Expulsion de Villanueva vers le Honduras? Son avocat s’inquiète du timing

692

Nouveau rebondissement dans l’affaire Villanueva. Alors qu’on s’impatiente de voir l’enquête autour de la mort de Fredy Villanueva se dérouler, le frère aîné, Dany, vient de faire l’objet d’une procédure d’expulsion.

La menace de déportation vers le pays d’origine de Dany Villanueva provient, en effet,  de l’’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), si l’on en croit les informations divulguées par son avocat, Stéphane Handfield.

Le site RueFrontenac.com avait d’ailleurs annoncé que Dany Villanueva, qui est résident permanent et non citoyen canadien, devrait comparaître ce mercredi 27 janvier devant la Commission de l’immigration et du statut de réfugié, à Montréal.

Un passé criminel

S’il constitue un témoin important dans l’enquête autour de la mort de son frère, l’ASFC prétexte que la procédure d’expulsion qui pèse à l’endroit de Dany Villanueva est motivée par les actes répréhensibles qu’il aurait commis il y a quelques années. En 2006, ce dernier avait été condamné pour possession d’arme à feu.

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) lui reproche également d’avoir été arrêté en compagnie de membres reliés au gang des Bloods qui détenaient alors plusieurs armes au moment de leur arrestation. Un cas de vol à main armée figure ausi dans la liste des griefs.

Tout en refusant de dévoiler son plan de match, son avocat, Stéphane Handfield, s’inquiète toutefois du timing de la comparution pour laquelle l’ASFC met notamment de l’avant des motifs de «grande criminalité».

Ne pas confondre les cas Dany et Fredy Villanueva

«C’est vraiment compliqué la situation de Dany Villanueva», a, pour sa part, analysé Mario Cortavitarte, du journal «Directorio Comercial Latino de Montreal» en entrevue ce mercredi à l’Agence de presse «Média Mosaïque». 

M.Cortavitarte confie que «le cas de Dany met la communauté dans l’embarras» et prédit que «très peu de journaux  de la communauté vont se solidariser avec lui». Il soutient que les délits évoqués par l’ASFC laissent clairement entendre que le frère aîné des Villanueva a «un passé délinquant».

«La loi c’est la loi», a répété Cortavitarte. Cependant, nuance importante! Quant au frère cadet tué par balles, Fredy Villanueva, lors d’une intervention policière à Montréal-Nord, le responsable du journal «Directorio Comercial Latino de Montreal» insiste`là-dessus: «la communauté continue de demander justice».

 

PHOT MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr La Presse (Dany Villanueva)