Déportation imminente d’une Guinéene, la clémence de Jason Kenney vivement sollicitée

562

 La Montréalaise Nathalie Roy, dans un message désespéré sur Facebook, invite les Québécois à faire pression sur le ministre fédéral de l’Immigration, Jason Kenney, le seul officiel à même de surseoir à la déportation de la Guinéenne Sayon Camara qui réclamait en vain le statut de réfugiée au Canada.

«Prenez une minute et AIDEZ!!! C’est gratuit… Je ne connais pas cette femme mais son histoire me bouleverse profondément. Sayon Camara quittait la Guinée en 2006 pour fuir un mari violent (qui lui avait même brûlé le sein avec un fer à repasser!)», peut-on lire dans son message reçu à plusieurs reprises par courriel à la rédaction de l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Mme Roy informe que la Guinéenne est «diabétique» et avait fait «une fausse-couche en 2009». Aujourd’hui enceinte de 24 semaines à 42 ans, Mme Camara vit «une grossesse à très gros risque»,  a-t-elle fait remaquer tout en dénonçant le manque de compassion du  gouvernement Harper qui lui refuse le parrrainage de son mari, un Guinéo-canadien.

«N’est-ce pas un meurtre de fœtus déguisé, par un gouvernement qui se dit contre l’avortement?», se demande Nathalie Roy dans son courriel qui rappelle que «les soins aux femmes enceintes sont presqu’inexistants en Guinée». 

«SVP écrivez à Jason Kenney, ministre de l’immigration du Canada, demandez-lui d’agir en être humain, de respecter les valeurs canadiennes d’accueil et de protection, et de stopper cette déportation cruelle : Ministre@cic.gc.ca. Lui seul peut sauver cette femme et son bébé par un arrêté ministériel», peut-on lire dans ce message.

À noter qu’un sursis de quelques mois a été accordé à Mme Camara quelques heures avant l’expiration du délai qui lui a été accordé pour quitter le Canada. Une nouvelle qui a certainement réjoui Nathalie Roy ainsi que plusieurs autres personnes ayant réagi sur Facebook, avions-nous constaté. 

 

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com ( En haut: le ministre fédéral de l’Immigration et du multiculturalisme, Jason Kenney, au centre, lors d’une activité partisane à Laval en 2009. En bas, la Montréalaise Nathalie Roy/Cr Facebook)