Emmanuel Dubourg: le fier rescapé de la chaude bataille de Bourassa

165

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Emmanuel Dubourg sort renforcé politiquement de la bataille qu’il a livrée en abandonnant son confort et sa tranquillité dans Viau pour tenter, sans aucune garantie, de succéder à l’ex-député de Bourassa/Sauvé, l’actuel maire de Montréal, Denis Coderre. Pari assez risqué quand on sait qu’il devait se battre, en tout premier lieu, pour gagner l’investiture libérale avant de croiser le fer, dans un deuxième temps, avec ses vrais adversaires pour remporter le scrutin partiel du 25 novembre qui a fait de lui le deuxième député d’origine haïtienne à la Chambre des communes dans toute l’histoire de la Confédération. Le succès qui a couronné l’intrépidité d’Emmanuel Dubourg et l’ensemble de sa carrière lui font mériter sa nomination au Grade de Personnalité de l’Année 2013 dans le cadre du TOP 20 de la Diversité.

Car Dubourg, qui a déjà gagné trois mandats au provincial, considère que l’élection de Bourassa a été jusque-là le plus gros combat politique de sa jeune carrière de politicien. Non seulement, il avait mis son train de vie en péril en démissionnant dans Viau, mais a dû également faire face à tout un battage médiatique autour de sa prime de départ de 100 000 dollars. Le député de Bourassa n’arrive toujours pas à saisir les motivations notamment du NPD qui avait même fait de cette prime un de ses thèmes de campagne. On voyait même dans Bourassa des pancartes du NPD mentionnant Dubourg et les 100 000 dollars, comme s’il s’agissait d’un vol ou d’une fraude, une légitime compensation pourtant empochée par tous les députés démissionnaires, comme l’ont déjà fait, sans l’ombre d’un scandale, Pauline Marois, Philippe Couillard, Thomas Mulcair.

Ce Québécois venu de Saint-Marc (Artibonite–Haïti), qui brille dans les chiffres, est un comptable agréé et détenteur d’une maîtrise en administration publique. Ses sympathisants, qui s’attendaient à ce qu’on lui octroie un poste de ministre sous le gouvernement Charest, ont dû se résigner à le voir officier pendant plusieurs années à titre d’adjoint parlementaire au ministre des Finances. Toutefois, fidèle à sa communauté d’origine, il a eu l’occasion de s’en rapprocher davantage en coordonnant, sur commande du premier-ministre Charest, des actions gouvernementales auprès des acteurs de la communauté haïtienne à la suite du séisme qui avait fait plus de 300 000 morts en Haïti. Il est d’ailleurs l’un des architectes du Programme spécial de parrainage humanitaire mis en place par le gouvernement du Québec en faveur des familles haïtiennes.

Il importe de préciser qu’Emmanuel Dubourg a eu plusieurs chapeaux avant de se lancer en politique. L’homme a d’abord été membre de la fonction publique fédérale à Revenu Canada, consultant en fiscalité et en vérification à l’international alors qu’il exerçait simultanément la fonction d’enseignant dans des cégeps et dans plusieurs universités. Les nombreuses distinctions qu’il a reçues (entre autres, Médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada, Médaille du Gouverneur général (1992), Prix Innovation et Excellence de l’Agence de revenu du Canada en 1992. Prix CA Émérite en 2006 du prix Performance École des sciences de la gestion à l’UQAM) constituent une preuve tangible de l’excellence dont il a toujours fait preuve dans l’accomplissement de ses nombreuses responsabilités.

Bravo Emmanuel, Félicitations pour vos accomplissements et continuez de nous impressionner!

Redécouvrez les Lauréats de la 2e Édition du TOP 20 de la Diversité !

* Qui sont-ils les Lauréats de la 1ère Édition du TOP 20 de la Diversité ?

En VIDÉO:


* Microtrottoir – (Grands Prix Mosaïque (Gala des Lys de la Diversité) 2014 – (2e Édition)