EBR et IBM s’allient au CMQ pour contrer le chômage (RÉSEAU TI)

590

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Les entreprises Informatique EBR et IBM mutualisent leurs moyens dans le but d’offrir un espace de  réseautage réel et virtuel à la communauté maghrébine en butte à de sérieux problèmes de chômage au Québec. En effet, sur invitation de son partenaire Informatique EBR, le No 1 mondial de l’informatique, IBM, a accepté de tisser des liens privilégiés avec les Maghrébins via le « Réseau TI » du CMQ dont le lancement s’est déroulé en grande pompe le 9 novembre dernier à Montréal.

Implication de grands joueurs

« IBM veut s’impliquer. Ça fait 100 ans depuis que la compagnie existe. Nous voulons travailler avec la communauté maghrébine, offrir nos services à cette communauté, développer de nouvelles approches, recruter des talents et multiplier le nombre de nos clients », a déclaré à l’Agence de presse Médiamosaïque, François Morin, l’un des représentants d’IBM à cet événement.

Cependant, il n’y a pas qu’IBM dans le décor.  Le patron d’Informatique EBR, Mohamed El Khayat, qui affirme « préférer agir au lieu de faire du bruit » révèle être « en négociation actuellement avec Microsoft qui est le premier vendeur de logiciels au monde ». Objectif : rendre la compagnie de Bill Gates accessible également à la communauté maghrébine qui détient, a-t-il dit, « un taux de chômage anormalement élevé ».

Objectif : trouver des emplois

Ce départ canon du « Réseau TI » ne peut que conforter Monsef Derraji, le président du CMQ. Ce farouche militant, qui multiplie les initiatives pour faciliter l’intégration de  ses compatriotes d’origine maghrébine, était visiblement aux anges au Club St-James où le coup d’envoi a été donné en présence de près de 150 personnes au Centreville de Montréal.

« Aujourd’hui, c’est le lancement, bientôt il va y avoir une réunion de mentors, par la suite une réunion de spécialistes en TI et le réseau va agir en symbiose avec les institutions gouvernementales, privées ou universitaires, qui ont de l’emploi. On veut briser le tabou des cinq années de vache maigre que doivent vivre les nouveaux arrivants maghrébins avant de pouvoir vivre décemment », a martelé M.Derraji.

La communauté interpellée

Son partenaire et ami El Khayat trouve «  normal d’apporter (sa) contribution ». D’autant que, « ça ne (lui) coûte rien de le faire », a-t-il précisé. « Je peux réunir les IBM, les Microsoft, les plus grands joueurs de la planète en TI, permettre que des gens de ma communauté en profitent. Ça c’est un legs à ma communauté ».

Sauf que « si ma communauté continue à dire que je suis au chômage, ça va me choquer. Il faut arrêter de se terrer dans Côte-des-Neiges ou dans St-Michel et refuser de descendre au Centreville. Car c’est gratuit-là. C’est IBM qui a tout payé, la place, le vin la nourriture pour ce lancement. Il suffit de venir rencontrer ces gens qui peuvent vous offrir un emploi qu puisse répondre à vos compétences », a interpellé El Kayat, déterminé à offrir le cadre qui lui manquait personnellement en 1987 à son arrivée au Québec à ses compatriotes.

 

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE Hubert Molaire (De la gauche vers la droite, le patron d’Informatique EBR, Mohamed El Kayat, le représentant d’IBM, François Morin et le président du CMQ, Monsef Derraji) entreprises Informatique EBR et IBM