Don Jordan, un lauréat toujours premier de sa catégorie (MHN)

786

MONTRÉAL – Don Jordan a tenu les rôles de comédien, de chanteur, de chorégraphe, de professeur de danse et de directeur. Né à Montréal, il commence sa carrière à l’âge de 15 ans en tant que danseur principal de «Like Young Show», présenté à CFCF au début des années 60. Il est le premier Afro-Canadien au Québec à paraître dans une émission hebdomadaire, qui sera restée en ondes six ans. Mais ce n’est encore que le début.

Il prend ensuite d’assaut la télévision francophone; il est le danseur qu’on voit à «Fleur d’amour, fleur d’amitié», à Radio-Canada. Don devient plus tard le premier mannequin noir montréalais à travailler pour les plus grands designers du Québec, aussi bien que pour plusieurs créateurs de renommée internationale. En 1968, il est le tout premier mannequin noir à poser en couverture du «Menswear Magazine of Canada».

Sa formation en danse et en théâtre le sert également bien, tant à Montréal qu’à New York. À la fin des années 60, Don se joint à la Revue Theatre Repertory Company et y évolue pendant sept ans. Au milieu des années 70, le Montréalais fonde la Dance Factory, la première école de danse appartenant à un Noir, qui mêle ballet classique, danse moderne, jazz contemporain, danse afro-caribéenne et danse à claquettes. L’établissement ouvre ses portes dans l’arrondissement Mont-Royal et ferme, 16 ans plus tard, le local sur la rue Sainte-Catherine où il était alors installé.

Don agit en tant que directeur artistique pour le Black Theatre Workshop durant les saisons 1987 et 1988 et joue un rôle primordial dans le développement de la compagnie. Ses talents d’acteur uniques viennent tout de même à ressurgir et peuvent être appréciés dans plus de 75 films et projets de télé, ainsi que d’innombrables publicités. La voix de Don a aussi été utilisée dans de nombreuses publicités passées à la radio et à la télé, dans plusieurs dessins animés et jeux vidéo.

Don a également prêté sa voix à la chorale People’s Gospel, avec laquelle il a chanté, en plus de participé à différentes comédies musicales. Au fil des ans, il s’est en outre produit dans un grand nombre de salles montréalaises sur des airs de jazz et est même monté sur la scène du Festival international de jazz de Montréal à trois reprises.

À la longue liste d’accomplissements de Don Jordan s’ajoute sa plus récente réalisation : être, depuis quelques années, le premier président afro-canadien de l’ACTRA (Alliance of Canadian Cinema, Television and Radio Artists).

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr MHN (Le lauréat 2010 -mois de février- Don Jordan)