Djemila ou la rupture du PQ avec la communauté musulmane?

622

MONTRÉAL – Le Parti québécois aurait tout simplement fait « un choix stratégique » en déroulant le tapis rouge pour Djemila Benhabib dans le comté de Trois-Rivières, si l’on en croit l’analyse du No un de l’Institut de sondage MarkEthnik.

 » Ce choix, même s’il pourrait apporter un siège au PQ, va sonner le glas et couperait le dernier cordon qui liait une partie de la communauté maghrébine et musulmane du Québéc à ce parti « , a estimé M.Mache dans un billet qu’il a soumis à l’Agence de presse Médiamosaïque.

Selon lui,  » en cherchant une voix ‘rock’ des polémiques gratuites, le PQ a réussi à trouver une bouche pour mâcher le cactus qu’il n’ose pas faire lui-même et une ‘star’ prête à chanter des paroles que personne n’ose écrire « .

Pour exprimer un tel point de vue, Bouazza Mache, en réaction au choix fait par le PQ de l’auteure de l’ouvrage « Ma vie à contre-Coran« , joint à ses affirmations quelques commentaires émis sur le vif via Twitter ou Facebook par des leaders de la communauté.

Évoquant également l’article de Marc-André Cyr qui a fait sa propre analyse l’événement sous un autre angle tout en dénonçant ce choix, Mache pense que le débat ne fait que commencer et le début de l’automne québécois risque d’être chaud.


MEDIAMOSAIQUE.Com Sur le même sujet:

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

Bouazza MACHE, M.Sc. est Expert en marketing, président de MarkEthnik et de MatCommunication