Diversité: Hélène Parent de Radio-Canada répond à Wilson Saintelmy (LETTRE OUVERTE)

324

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Les questions fomulées par Wilson Saintelmy* dans une lettre ouverte publiée récemment par l’Agence de presse Médiamosaique ont trouvé écho auprès de la principale intéressée, Hélène Parent*. En effet, la directrice de Diversité à l’antenne à Radio-Canada a promptement réagi en répondant à ce dernier en date du lundi 15 mars dans une communication qu’elle a acheminée à notre rédaction. 

« Je reçois avec beaucoup de respect cet appel », a confié Hélène Parent par voie épistolaire à M.Saintelmy. Mme Parent, qui a pris le soin d’énumérer les quelques gestes posés par son institution pour se rapprocher de son auditoire qui se métisse de plus en plus, veut surtout, à travers ce message, confirmer la volonté de Radio-Canada de faire de la diversité l’une de ses principales priorités. 
 
S’adressant à M.Saintelmy, Hélène Parent écrit, et nous la citons: « Je peux vous assurer que nous sommes en marche. Sans tambour ni trompette, l’organisation se mobilise. Nous sommes en train de créer des stratégies et des mécanismes internes qui nous permettront de traduire davantage la réalité culturelle ».

Ci-dessous, la réponse in extenso d’Hélène Parent à Wilson Saintelmy

Montréal, le 15 mars 2010  
 
MÉDIA  MOSAÏQUE 
 
Objet :  Réponse à la lettre ouverte de Monsieur Wilson Saintelmy 
 
 
J’ai lu avec grand intérêt la lettre de Monsieur Wilson Saintelmy, publiée par Média Mosaïque le lundi 8 mars.
 
Je veux d’abord le saluer.  Je salue aussi les lecteurs et lectrices de Média Mosaïque à qui je m’adresse également aujourd’hui.
 
J’ai lu attentivement chacune des questions qu’il soulève. Je comprends la portée de celles-ci. Je comprends surtout qu’elles envoient un message clair et sans équivoque : « Nous voulons nous retrouver davantage dans la société canadienne, québécoise et montréalaise présentée à Radio-Canada ».
 
Je reçois avec beaucoup de respect cet appel. Comme je l’ai indiqué dans l’entrevue que j’ai accordée à Monsieur Donald Jean de Média Mosaïque, la société a évolué rapidement au cours des dernières années et nous sommes conscients que nous devons faire davantage pour être à l’image de la société québécoise et canadienne. Les données de Statistique Canada publiées la semaine dernière démontrent que les vingt prochaines années seront marquées par une croissance encore plus forte de la diversité, particulièrement dans les grands centres urbains. En tant que diffuseur national public, nous sommes aux premières loges de ces transformations majeures et nous entendons bien les refléter.
 
Je peux vous assurer que nous sommes en marche.  Sans tambour ni trompette, l’organisation se mobilise. Nous sommes en train de créer des stratégies et des mécanismes internes qui nous permettront de traduire davantage la réalité culturelle.  À l’échelle du pays, un comité directeur chargé d’élaborer une vision et une orientation au niveau national a été créé.  Depuis janvier 2010, nous avons mis sur pied un comité de la diversité composé de représentants de chacune des directions générales des Services français.  L’augmentation de l’embauche et de la représentation de la diversité à l’antenne, sur toutes nos plateformes médias, est au cœur des réflexions qui guideront le choix des actions que nous poserons au cours des prochains mois et des prochaines années.  
 
Le 11 mai 2009 lors d’une rencontre entre le CRAAR et les directeurs généraux de Radio-Canada, les questions soulevées dans le texte de Monsieur Saintelmy ont été adressées et discutées. Je comprends que Monsieur Saintelmy, qui était présent lors de cette rencontre, est malheureusement resté sur sa faim. 
 
Au-delà des chiffres et des rapports, je peux donner des exemples concrets qui expriment bien notre désir de refléter davantage la diversité à l’antenne. Lorsqu’on y regarde de près, on peut constater que nos émissions ont déjà commencé à prendre le virage de la diversité.
 
Je pense ici à la série «Les petits Einstein» dédiée aux enfants et bien sûr à des séries comme «Virginie», «Les hauts et les bas de Sophie Paquin», «La Petite mosquée dans la prairie»,  «L’Auberge du chien noir», «Providence», «Kampaï»…  Je pense aussi à «Des Kiwis et des hommes» co-animée par Boucar Diouf, à «Studio 12» animée par Rebecca Makonnen, également chroniqueuse culturelle à l’émission «C’est bien meilleur le matin» à la Première Chaîne radio…Il ne faudrait pas oublier des séries comme  Une heure sur terre qui apporte un regard unique sur la réalité des peuples qui partagent notre planète.  Que dire également de la couverture d’événements majeurs du Réseau de l’Information partout dans le monde. Sans être parfait, Radio-Canada est de loin le média  qui accorde le plus de place à l’international sur l’ensemble de ses plateformes radio, télé et Internet. Elle ouvre sur le monde un espace qui nous le souhaitons, permet une compréhension des réalités et des valeurs des citoyens canadiens qui font partie de ce qu’on appelle la diversité culturelle de notre pays. 
 
Je ne veux pas faire ici la liste de tous les sujets et de toutes les personnes issues de la diversité, présentées ou invitées dans nos émissions.  Pour d’autres exemples télé, je vous invite à aller consulter l’Annexe du rapport annuel de la diversité culturelle de notre télévision sur le site Internet du CRTC sous l’onglet « Rapports annuels ». 
 
Je pourrais aussi vous dresser une liste d’exemples pour la radio et nos sites Internet qui ne laissent aucun doute sur notre sensibilité à la diversité.  Je tiens cependant à attirer plus particulièrement votre attention sur Radio Canada International. Moins connue mais tout aussi importante, elle produit des émissions en 7 langues (français, anglais, espagnol, russe, mandarin, arabe et portugais) accessibles chez-nous sur Internet et sur le satellite Sirius. Je vous invite à suivre attentivement sur le web,  le concours multimédia  Racines qui s’adresse à tous les Canadiens ou résidants permanents au Canada qui souhaitent présenter et partager le bagage multiculturel qu’ils apportent de leur pays d’origine ou de l’origine de leurs parents.  Intégrés et adaptés à la société canadienne, ils sont invités à parcourir le chemin qui les ramène à leurs racines et à tisser des liens qui unissent les différents aspects de leur héritage ethnique, culturel et historique dans un court métrage ou un web-documentaire. La compétitionen ligne des vidéos sélectionnées débute le 18 mars à l’adresse suivante : 
http://www.rcinet.ca/francais/projet-special/racines/). RCI a reçu jusqu’ici plus d’une centaine d’oeuvres.
 
J’aimerais également attirer votre attention sur une nouvelle offre qui sera bientôt disponible sur la Zone Musique de Radio-Canada. Nous sommes convaincus que ce que nous dévoilerons le 25 mars saura combler les désirs de nos auditeurs de toutes provenances.
 
Encore une fois, nous convenons qu’il y a du travail à faire. Dans ces quelques lignes, je voulais vous démontrer que nous avons amorcé le virage de la diversité et nous allons le poursuivre. Soyez assuré que la Radio, la Télévision et les Services numériques de Radio-Canada seront au cœur des changements qui se préparent.  Nous nous inscrivons dans une approche globale inclusive qui vise encore et toujours l’expression de nos valeurs démocratiques et culturelles.
 
J’espère que ces quelques lignes auront su traduire la conviction et la certitude que j’ai dans la réussite de nos objectifs et qu’elles sauront répondre à l’appel qui a été lancé Monsieur Saintelmy,que je salue à nouveau, de même que tous les lecteurs et lectrices de Média Mosaïque. 
 
 
 
Hélène PARENT
Directrice de la diversité à l’antenne
Radio-Canada

 MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com 

*Hélène Parent, en haut, à gauche, est directrice à l’antenne à Radio-Canada

*Wilson Saintelmy, à droite, est PDG d’une entreprise à Laval spécialisée dans l’import-export. Il a enseigné la stratégie et la finance à l’UQAM et est fondateur et éditeur de la première revue d’expression française consacrée à la gouvernance organisationnelle.