Départ d’un Montréalais survivant de la Deuxième Guerre Mondiale (DÉCÈS)

542

L’Agence de presse «Média Mosaïque» a appris le décès d’Alexander Skalski, un survivant de la Deuxième Guerre mondiale. Le départ de ce martyr de l’histoire de l’humanité est survenu le 7 juillet 2009 à Montréal.

Issu d’une famille bourgeoise de Lvov, le valeureux soldat était un officier de réserve de l’armée polonaise. En 1939, le jeune aspirant Alexander Skalski fut fait prisonnier par l’armée soviétique.

Par miracle, il a échappé à l’exécution des officiers polonais par le KGB (service de renseignements soviétiques) agissant alors sous les ordres de Staline. Ensuite, il travailla dans une mine près de l’Oural, jusqu’à la formation de forces polonaises en ex-URSS.

Skalski fait partie de la première armée polonaise sous commandement soviétique qui empruntait la route vers l’Allemagne hitlérienne pour débarquer en Pologne. Arrivé sur place, l’officier Skalski fut grièvement blessé en portant  secours à son ami. Après plusieurs mois d’hospitalisation, il revient à la vie civile.

Sollicitant sa collaboration, les forces d’occupation communistes lui ont proposé différents postes administratifs  correspondant à son niveau académique. Alexander, fier de ses convictions et de ses origines, a toujours catégoriquement refusé les privilèges en espérant que ce régime ne durera pas. Il devient un simple chauffeur de taxi à Wroclaw (Breslau).

En 1969, il émigre au Canada avec sa famille en redevenant chauffeur  de taxi. Un choix que lui a imposé sa vie d’immigrant dans nouvelle sa terre d’accueil, une tragédie pour cet homme instruit qui pourrait mettre ses compétences au profit de bien d’autres secteurs d’activités!

Doté de convictions inébranlables, de principes, de loyauté et d’intégrité, l’homme, dont la droiture exemplaire est reconnue de tous ceux qui l’ont côtoyé, laisse dans le deuil sa fille adorée, Viola Skalski, PHD.

Si le paradis existe, «shalom Alex au paradis, tu le mérites amplement!», tel est le vœu de la communauté polonaise à l’endroit d’Alexander Skalski, ce vaillant soldat qui doit servir de modèle aux générations futures.

 

MEDIAMOSAIQUE.COM- Articles reliés

»Le charme de la Polonaise Malgorzata Kubala séduit au Canada (REPORTAGE)

»Fête nationale: la Pologne honore ses ressortissants

»Les Polonais n’aiment pas ça Radio-Canada

»La «personnalité» 2009 de la communauté italienne

»Communauté russe : des lauréats reçus à l’hôtel de ville

» Maka Kotto : «les Camerounais du Québec ont encore beaucoup à faire»

»Trois élus pour représenter les Français du Canada

Photos: (en haut) Alexander Skalski, sous le poids de l’âge. (En bas),  alors jeune officier de l’armée polonaise, M.Skalski (au centre) pose en compagnie de ses frères d’armes.