Démission de Lamothe et crainte d’un effet de spirale en Haïti

187

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) –  «C’est le chapitre le plus compliqué de la crise qui vient de s’ouvrir avec la démission de Laurent Lamothe», a prévenu un analyste politique qui commentait, via les médias et réseaux sociaux, les derniers développements de l’actualité après la diffusion à l’aube, dimanche, du message à la nation du PM démissionnaire.

«Interprétée comme une victoire par l’opposition radicale, celle-ci risque d’avoir la tête enflée et commencer à penser que sa stratégie (qui a jusqu’ici bien fonctionné) peut également provoquer la démission de Michel Martelly» qui est constitutionnellement élu pour mandat de 5 ans, craint le No 1 de Radio Trans Inter qui avait lui-même proposé au président haïtien un plan de sortie de crise.

Personnellement ébranlé par le fait de devoir pousser son ami Laurent Lamothe vers la sortie, « Martelly se trouve à un carrefour où il doit obligatoirement prouver qu’il n’est pas simplement un musicien mais un politicien madré, un vrai homme d’État », a souligné Daly Valet qui prédit que ce dernier risque d’en pâtir s’il peine à se hisser à la hauteur de la fonction qu’il occupe.

Une frange de l’opposition, qui n’a jamais digéré l’accession au pouvoir du régime « Tèt Kalé », a décrété, il y a quelques semaines, un mouvement de protestation – dénommé « Opération Burkina Faso » (en référence à la révolte populaire qui a chassé récement Blaise Compaoré) – visant non seulement la tête de Laurent Lamothe, mais également celle du chanteur populaire devenu président Michel Martelly.

MEDIAMOSAIQUE.Com PLUS sur HAÏTI:

MEDIAMOSAIQUE.Com vous recommande: