Décès de Christine Atallah: onde de choc dans la diversité

113

MONTRÉAL – Les fans de la chanteuse Christine Ann Atallah n’en reviennent pas. L’annonce de son décès a provoqué toute une onde de choc. Les réactions qui s’enchaînent sur sa page Facebook, consultée par l’Agence de presse Médiamosaïque, témoignent de la douleur ressentie par ses nombreux admirateurs.

En effet, la jeune femme, née au Québec, d’origine libanaise, a rendu l’âme dans la nuit du 28 au 29 octobre derniers. Ses funérailles ont eu lieu le 3 novembre dernier à l’église orthodoxe d’Antioche Saint Nicholas, avions-nous appris.

Selon les informations obtenues par Médiamosaïque auprès d’une de ses amies, Christine avait fait une chute de cheval il y a environ un mois et prenait depuis des antidouleurs. Son décès a été constaté dans un centre hospitalier alors qu’elle venait tout juste de produire un spectacle le 28 octobre dernier à Saint-Jean-sur-Richelieu.

 

Rêve inachevé d’un immense talent

Christine, dont les talents étaient connus de tous et qui était très appréciée notamment dans les communautés culturelles, se plaignait récemment, en entrevue à l’Agence de presse Médiamosaïque, de l’indifférence des milieux « mainstream » du showbiz québécois à son endroit.

Malheureusement, cette jeune femme dévouée et passionnée, qui nous avait même avoué vouloir se départir de son nom à consonance arabe, n’a pas réussi, de son vivant, à déverrouiller les portes qui faisaient encore obstacle à la toute puissance de son art.

 

Au vu de ses fans: mission accomplie!

Toutefois, n’en déplaise aux gérants et producteurs influents qui tardaient à la faire rayonner partout, Christine Atallah aura réussi à faire l’essentiel, si l’on se fie aux messages qui abondent sur le mur Facebook de la défunte.

 » Je ne t’oublierai jamais Christine,…ton grand coeur ,ta gentillesse, ton amour pour la musique, les amis …la vie, ton rire et ton sourire ,…repose en Paix « , a témoigné Hany Khoriathy à l’endroit de celle qui se surnommait  » la diva rebelle « .

La profondeur des chansons de Christine restera gravée dans la mémoire de Manuel Soto:  » Quelle peine immense de te voir partir, bien que je sois certain que ton art et ta musique te permettent de vivre dans nos oreilles et dans nos cœurs pendant encore très longtemps!!! Je t’embrasse fort, Christine… », se résigne l’admirateur.

Tandis que Kosdine Kossi a eu la brillante idée de lancer cet appel à l’endroit de les collègues et amis musiciens de Christine Atallah:  » tous les amis musiciens, vocalistes, instrumentalistes, pourquoi ne pas faire une chanson en sa mémoire, elle mérite vraiment. »

Dans la même veine, le Club Balattou, la scène du Festival Nuits d’Afrique où elle produisait régulièrement, se voit contraint d' » annuler avec grand regret  » son concert prévu pour le 3 novembre dernier en raison du départ de « la diva rebelle ».

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Article reliés:

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE/CrFB (La chanteuse québécoise d’origine libanaise, Christine Ann Atallah, de son vivant)