De la visibilité positive à la Diversité en Estrie (PRESSE-PARTENARIAT)

341

La Rédaction

MONTRÉAL – Un modèle de partenariat, qui pourrait bien servir d’exemple à d’autres médias du Québec, entre le quotidien de la région de l’Estrie, »La Tribune » et des organismes comme Emploi-Québec, la Conférence régionale des élus de l’Estrie, la Ville de Sherbrooke, l’Université de Sherbrooke et la Direction régionale du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles, a, de manière concrète, permis de faciliter les rapprochements et favoriser l’épanouissement de la Diversité dans cette partie de la Province.

Lors d’un point de presse, le 21 mars dernier, à Sherbrooke, pour marquer le premier anniversaire de ce projet intitulé « La Tribune de la Diversité », les différents partenaires ont profité de l’occasion pour faire un coup de projecteur sur le travail réalisé et s’appesantir sur la portée et l’impact direct d’une telle initiative sur la région, son économie et sur l’ensemble des gens qui y vivent.


Quid de ce partenariat?

En effet,  il y a un an, prenait son envol, le projet initié par Actions interculturelles de développement et d’éducation et La Tribune qui consiste à publier une page complète dans le quotidien « La Tribune » et qui est reprise par l’hebdomadaire « La Nouvelle à Sherbrooke », et sur l’Internet dans « Cyberpresse.ca », a appris l’agence de presse Médiamosaïque.

L’objectif d’une telle entente était de: « donner une voix aux immigrants tout en mettant en valeur leur potentiel, et en insistant sur leurs compétences professionnelles », a rappelé  François Godbout, le président de Actions interculturelles. Au cours de l’année, 12 parutions, 24 témoignages de personnes ayant réussi leur intégration professionnelle dans la région de l’Estrie, ont été réalisés.


Des partenaires « aux anges »

« Au cours de la première année, grâce à La Tribune de la diversité, plusieurs employeurs, je suis certaine, ont pris conscience de ce que les communautés culturelles apportent aux entreprises de l’Estrie qui leur ont faire confiance », a de son côté, témoigné la présidente et éditrice du quotidien La Tribune.

Pour le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, qui prenait également la parole pour l’occasion, un tel partenariat a fait du quotidien de la région « un accélérateur d’intégration ». Des propos repris par Chantal Lussier la directrice régionale du MICC, qui a, elle-même estimé que « la Tribune de la diversité est une réussite novatrice en matière de promotion de l’intégration des personnes immigrantes ».

« En donnant une voix aux immigrants dans le quotidien régional, en ouvrant une fenêtre privilégiée sur la région aux immigrants qui contribuent au développement de notre société, et en présentant des exemples d’employeurs ayant fait le choix de la diversité, nous avons voulu montrer l’autre côté de la médaille, celui du potentiel immense qu’apporte l’immigration au développement de notre société », a, de son côté, conclu Mohamed Soulami directeur chez Actions interculturelles.

Les autres villes du Québec, dont Montréal, qui se définit pourtant comme « la plus cosmopolite », peuvent, elles aussi, emboîter le pas au leadership estrien.

Accéder au reportage complet sur le site de AIDE

 

MEDIAMOSAÏQUE: Articles reliés:

 

PHOTO: Les partenaires du projet
À partir de l’avant au centre : Nomba Danielle et Koffi Lolonyo Dansou (AIDE), Louise Boisvert (La Tribune),  Chantal Lussier (MICC), Mohamed Soulami (AIDE), Bernard Sévigny (Maire de Sherbrooke), Marie-Hélène Wolfe (Conférence régionale des élus de l’Estrie), Jacques Bernard (Emploi Québec) et Lucie Frénière (Université de Sherbrooke)