Crise économique: «pour stimuler l’emploi, il faut stimuler l’entrepreneur»

616

Une telle façon de faire peut donner des résultats spectaculaires surtout en période de crise économique. Pareille suggestion est signée du No 1 de Léger Marketing. Jean-Marc Léger incitait ainsi les gens à prendre plus de risques dans la création d’entreprises.

À son avis, le Québec compte encore trop peu d’entrepreneurs. M.Léger opinait dans le cadre d’une étude menée du 23 janvier au 3 février 2009 par la firme Léger Marketing pour le compte de la Fondation de l’entrepreneurship.

Nous sommes tous différents et, dans la phase de création d’emplois, on peut donc observer des motivations bien différentes. Certains, par exemple, vont créer leur emploi  parce que, se retrouvant au chômage, ils se disent qu’après tout, ils ne veulent pas de patron ou de tutelle et revendiquent leur indépendance.

Les propos de Jean-Marc Léger ne vont pas aux antipodes des vues de Didier Muamba, agent de développement en entrepreneuriat au Carrefour jeunesse-emploi Bourassa-Sauvé. Lui aussi, il pense que la crise économique pourrait inciter davantage de Québécois à créer leurs propres emplois ou leurs propres entreprises.

M.Muamba soutient les jeunes entrepreneurs dans leurs démarches d’étude de marché, d’élaboration de plan d’affaires ou de recherche de financement. Il évoque le cas de l’organisme pour lequel il travaille, qui dit-il,  a développé une expertise dans le domaine de  l’entrepreneuriat : « le CJE [Bourassa-Sauvé], avec ses vingt-cinq ans de travail avec et pour les jeunes, a développé plusieurs ateliers en démarrage et gestion d’entreprises qu’il offre gratuitement aux personnes âgées entre 16 et 35 ans et qui habitent Montréal-Nord ».

Parmi ces ateliers, M. Muamba mentionne: la formation de 30 heures en démarrage d’entreprise, l’atelier de tenue de livres, l’atelier de fiscalité pour les travailleurs autonomes et l’atelier sur le réseautage stratégique en affaires. Il ajoute que d’autres activités de sensibilisation et d’accompagnement en entrepreneuriat sont organisées tout au long de l’année en collaboration avec des établissements scolaires et organismes du milieu.

 

 Photo Cr. Le Figaro