Comment faire la poésie sans se fatiguer malgré une pluie d’éloges (LITTÉRATURE)

531

Ainsi devrait s’intituler le prochain ouvrage de Dany Laferrière, diraient certains! Dany va devoir révéler où sa muse a-t-elle puisé (bien sûr dans l’Hippocrène) en 2009 pour mériter autant d’honneurs consacrant l’excellence de sa plume au cours de l’année.


 












 

 

De la visibilité positive au Québec et à Haïti

Le Québec et Haïti vivent sur un petit nuage après l’annonce retentissante le 4 novembre 2009 de cette victoire de Dany Laferrière. En effet, ce dernier vient de remporter le prestigieux prix littéraire Médicis pour son tout dernier ouvrage «L’énigme du retour».

Au Québec, l’attribution d’une telle récompense à Dany Laferrière a fait les manchettes de tous les bulletins de nouvelles, tandis qu’au pays d’origine du romancier (Haïti), où l’on peut compter sur les doigts d’une main les bonnes nouvelles, l’information a été relayée, non sans attrait, par tous les médias haïtiens, et dans certains cas, avec chauvinisme, dans les forums de discussion sur le Web, a noté l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Encore un coup d’éclat de la part de cet auteur de 56 ans qui a, jusque-là, tout au cours de sa carrière, su comment attirer l’attention au point de mériter l’estime des milieux intellectuels les plus sophistiqués de la planète.

À-t-on déjà remporté ce prix au Québec?

Laferrière, qui n’a pas pu cacher sa joie en remportant ce prix, devient le deuxième écrivain québécois à faire l’objet d’un tel honneur. Avant lui, une seule écrivaine de la province, en la personne de  Marie-Claire Blais en 1966, a reçu ce trophée convoité par bon nombre de grosses pointures pour son roman «Une saison dans la vie d’Emmanuel».

Auteur jusqu’ici de 19 ouvrages explorant des thématiques relatives à l’identité, au sexe, à l’exil, Dany Laferrière, à travers «l’énigme du retour», nous expose son retour en Haïti trente-trois ans après avoir quitté ce pays surnommé, il n’y a pas longtemps, «La perle des Antilles».

Petite suggestion à Laferrière!

Pour pérenniser l’effet de ce buzz qui enveloppe sa carrière,  va-til se parodier lui-même, pour le plus grand bénéfice de ses lecteurs, en publiant «Comment faire la poésie sans se fatiguer malgré une pluie d’éloges».

Un éventuel exercice qui rappellerait étrangement son sulfureux titre, (mais combien efficace!), qui a propulsé sa carrière au Québec et à travers le monde en 1995: «Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer», paru chez «Le Serpent à plumes».


MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

  1. Dany Laferrière, rejoint-il l’élite et non «la masse» de la communauté haïtienne?(HOMMAGE)
  2. «L’énigme du retour» de Dany Laferrière ovationné dans la communauté juive (HOMMAGE)
  3. Laferrière brosse son autoportrait pour la première fois dans la communauté haïtienne (PUBLICATION)
  4. «Tribune Juive» commémore ses 27 ans dans la Petite Italie (ANNIVERSAIRE)
  5. Lancement de «Profond Regard»: Annick Diop fait salle comble à Écomusée (PUBLICATION)