CINÉMA: Effet « Black Panther » de « Married Men »?

1507

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Cela a tout de même l’air d’un coup d’accélérateur ou d’un électrochoc asséné au cinéma haïtien trop moribond par les temps qui courent. Car, il s’agit, jusque-là, d’un des plus gros, si ce n’est le plus gros succès de l’hiver du box office haïtien. Les images diffusées à ce sujet, démontrent, sans ambages, qu’on se bouscule, en effet, au portillon, tant en Haïti que dans la diaspora, pour visionner « Married men », ce long-métrage qui met en scène des visages les plus connus du monde du showbiz haïtien.

En entrevue à l’Agence de presse Médiamosaïque, Graphy Jules,  l’un des acteurs les plus en vue de cette production, qui a réuni des têtes d’affiche évoluant tant aux USA, en Haïti, qu’au Canada, n’a pas caché l’enthousiasme qui l’accapare devant un tel succès. Visiblement satisfait de l’impact de son film qui fait courir autant de foules à l’étranger, le Montréalais dit espérer logiquement que sa ville va réserver un accueil des plus chaleureux à « Married men », une  affiche qui, pour le répéter, fait plonger les spectateurs dans le « royaume du Wakanda » haïtien, a-t-il dit en se référant au phénomène « Black Panther », ce film mythique qui vient de bouleverser l’écosystème cinématographique mondial en propulsant la communauté noire au sommet du septième art.

Car l' »effet Wakanda », tel qu’il le définit à sa manière, est bel et bien présent dans un tel produit. Selon Jules, on atteint une telle dimension « quand on réunit la crème de la crème ». «Lorsqu’on on réunit autant de compétences, autant de grandes stars… on finit par épater le monde, on peut rallier d’autres personnes à notre cause, c’est exactement ce qu’on a réussi à faire à travers Married men», dont la grande première est prévue pour ce samedi 14 avril au ciné Impérial à Montréal.

Même la grande diversité canadienne  ou internationale y trouvera son compte, a projeté le jeune cinéaste qui révèle avoir plein de beaux projets en tête. « Ce film va avoir beaucoup d’impact également sur les cinéphiles issus d’autres nationalités, parce que la production va être, non seulement, bientôt distribuée via Netflix et sera traduite en français, en anglais et en espagnol, mais aussi, parce le sujet sur lequel porte le film n’est pas différent de la réalité des autres peuples de la planète.»