CIME 2010: Marjorie Théodore savoure le travail déjà accompli

285

MONTRÉAL – «Je suis donc très très fière aujourd’hui d’annoncer, qu’à travers l’œuvre de la fédération France-Québec 21, que La Magnétothèque et ses partenaires inaugureront à l’automne 2010 un centre d’excellence nommé officiellement Centre pilote international d’excellence sur les Objectifs du Millénaire des Nations Unies», avait déclaré Mme Théodore alors qu’elle prenait la parole lors de sa conférence de presse qui avait réuni près de 150 personnes à l’hôtel Reine-Élizabeth.

Quelques jours après avoir eu le feed-back de ses partenaires et recensé les différents articles parus dans les journaux sur son initiative qui vise à étendre l’offre de services de La Magnétothèque au reste de la Francophonie, en commençant d’abord par la Caraïbe, c’est une femme comblée et complètement épanouie qui a parlé à l’Agence de presse Médiamosaïque en attendant son nouveau défi de taille : le tout premier «Colloque International sur les Objectifs du Millénaire « Évènement Millenium Event »» qu’elle a convoqué pour les 26, 27, 28 et 29 mai prochain à Laval où 350 délégués issus de plus de 25 pays y sont attendus.

Partenariat avec l’ONG PLAC 21

Au fait, Mme Théodore estime avoir fait un bon coup en s’associant avec l’ONG PLAC 21, «la première et la seule», dit-elle de la Caraïbe francophone à détenir un statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations Unies.

Une fédération de droit canadien France/Québec 21 devient donc le fruit de ce partenariat liant désormais l’organisme gouvernemental québécois à ladite ONG. Cela va permettre aux deux acteurs de poursuivre l’œuvre globalement dans la francophonie des Amériques et principalement dans la Caraïbe francophone, a-t-elle fait savoir.

La DG de La Magnétothèque a aussi précisé que cette fédération a pour objectif «de lutter contre toutes formes de discrimination dans les zones Caraïbe adhérées et de combattre les fractures qu’elles soient numériques, culturelles, éducatives ou encore liées à l’aspect relatif aux droits fondamentaux, assurer l’égalité des chances, l’autonomisation des femmes, le multiculturalisme et faire la promotion de la culture».

 

Impacts directs du premier centre

Parlant des services offerts par le premier centre qui sera implanté bientôt et dont les locaux sont déjà fin prêts à Marie Galante en Guadeloupe, Mme Théodore précise qu’«il offrira du travail, fournira du travail prioritairement aux mères adolescentes en difficulté, produira des livres sonores adaptés, offrira de la formation à distance».

Grâce à cette initiative, la fédération France-Québec 21 agira en s’attaquant à plusieurs des objectifs du Millénaire de l’ONU. On parle ici de celui d«’éliminer l’extrême pauvreté par la création d’emplois»,  d’«assurer l’éducation primaire pour tous par le biais du centre de formation», de «promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ou enfin de «mettre en place un partenariat mondial pour le développement».

 

Expansion du projet dans la Caraïbe

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un centre pilote. «En fonction des résultats de cette expérience, des installations du même type seront créées  en Martinique, à Ste-Lucie, à la Dominique et en Haïti», a annoncé la directrice générale de La Magnétothèque vivement applaudie pour ses promesses par l’assistance.

Marjorie Théodore, d’enfoncer le clou, « avec ce projet, La Magnétothèque exporte un savoir-faire québécois unique au monde». Elle explique que cela va non seulement améliorer la qualité de vie des déficients visuels, des jeunes en difficulté, des mères adolescentes,  mais «fera rayonner sur la scène internationale la promotion de la culture, de l’accès à l’information, de la connaissance et du savoir, mais également du rapprochement des cultures et des peuples.»

 

Une conférence de presse réussie

Revenant sur la conférence de presse du lundi 29 mars, Marjorie Théodore estime qu’«il s’agissait d’un test qui a rassuré tous nos partenaires qui avaient l’air inquiets de notre capacité à livrer la marchandise. Non seulement, notre capacité de mobilisation nous a donné une salle remplie de convives, mais le principal défi était surtout celui d’être capable de faire passer correctement le message».

«Grâce à cette rencontre, on a fait clairement la démonstration qu’il était facile d’adapter les actions poursuivies par notre organisme, de les expliquer à la loupe des Objectifs du Millénaire des Nations-Unies», a commenté Mme Théodore qui pense enfin que chacun, dans sa sphère d’activités, peut travailler afin que ces priorités de l’Organisation mondiale ne restent pas lettres mortes.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTOTHÈQUE MEDIAMOSAIQUE (Marjorie Théodore, la No 1 de La Magnétothèque lors de son intervention pendant la conférence de presse à l’hôtel Reine Élizabeth)