Chefferie du NPD: Thomas Mulcair courtise les Latinos (VIDÉO)

282

MONTRÉAL – Pour succéder à Jack Layton à la tête du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair lorgne l’appui de la Diversité. Le député d’Outremont a tenté de se frayer un chemin en ce sens en rencontrant les membres de la communauté latino-américaine.

 

« Au-delà de notre base traditionnelle »

Grâce notamment à l’appui de la première Latina à siéger au Parlement canadien, la députée d’Honoré-Mercier, Paulina Ayala – qui s’affiche officiellement dans son camp -,  Mulcair s’est, en effet, adressé à ladite communauté le 16 février dernier au restaurant Barros Luco à Montréal.

Il faut  » aller au-delà de notre base traditionnelle, montrer que les valeurs du NPD sont partagées par un grand nombre de personnes « , a rapporté l’Agence de presse Médiamosaïque qui cite les propos de circonstance tenus par l’ex-ministre libéral au micro de la Webtélé « Reportaje Montreal ».

 » Travailler avec les communautés culturelles,  ça fait partie de ce que nous devons faire au NPD « , a poursuivi Mulcair  qui dispose également de l’appui de l’autre député NPD latino du Québec Jose Nunez-Melo (comté de Laval), d’origine dominicaine.


Présents « là où les décisions se prennent »

Pour Paulina Ayala, qui est la première femme d’origine hispanophone et qui ne  » veut pas être la dernière  » à être élue à la Chambre des communes, les immigrants ont le devoir  » de s’impliquer en politique ». Ils  doivent répondre présents  » là où les décisions se prennent « , a-t-elle insisté.

 » Nous devons respecter, accepter et valoriser les attentes par rapport à la social-démocratie  » a, de son côté, martelé le co-président des Jeunes Néo-démocrates du Québec, Eduardo Perez, en référence au mandat dicté par la vague orange qui a balayé la Belle Province lors du scrutin fédéral du 2 mai 2011.

 

Sur le même sujet:

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE/ Google (Thomas Mulcair, au centre, aux côtés de la députée d’Honoré-Mercier, Paulina Ayala (à gauche), et du député de Laval, Jose Nunez-Melo).