Bourassa, l’épicentre d’une lutte électorale à forte saveur créole

252

MONTRÉAL-NORD (MÉDIAMOSAÏQUE) – Tout porte à croire qu’on va probablement assister à une lutte fratricide entre Canadiens ou Québécois d’origine haïtienne dans le comté de Bourassa-Sauvé où le vide occasionné par le départ de Denis Coderre doit être comblé incessamment, a analysé l’Agence de presse Médiamosaïque.

En effet, plus la liste des candidats à la candidature se précise, plus les formations politiques jettent leur dévolu sur des visages ou leaders connus de la communauté haïtienne. Pour l’instant, trois de cinq d’entre elles, en l’occurrence, le PLC (Parti libéral du Canada -centre gauche), le NPD (Nouveau Parti démocratique – gauche), le Parti Vert du Canada (écologiste) s’y adonnent à cœur joie.

Dans cette veine, Emmanuel Dubourg, qui a volontairement démissionné de son poste de député provincial de Viau, brigue l’investiture pour le compte du PLC. L’ancien hockeyeur et commentateur sportif de TVA, Georges Laraque, qui s’est lancé récemment en politique, tente sa chance pour le Parti Vert du Canada.

Le Nouveau Parti démocratique, qui lorgne ce comté depuis quelque temps, fait aussi monter les enchères en annonçant que plusieurs candidats vont  se mesurer en vue d’obtenir le ticket NPD. À part le syndicaliste Larry Rousseau, le parti de Thomas Mulcair a confirmé dimanche soir la présence de la chanteuse Stephane Moraille dans la course.

Dans ce comté fortement peuplé d’immigrants, traditionnellement acquis à la cause du Parti libéral (en perte de vitesse depuis quelques années, mais qui reprend apparemment vie depuis l’arrivée du nouveau chef Justin Trudeau), on ignore encore qui va représenter le Parti Conservateur (droite – au pouvoir) et le Bloc québécois (gauche – souverainiste).

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés: