Barry Cole: l’homme qui fait connaître les communautés par le théâtre

470

1-Vos réactions à chaud par rapport à une telle nomination au Grade de Personnalité de l’Année 2017?

Réponse : Je suis honoré que vous considériez moi et la Fondation Cole.

2-Comment vous décririez l’impact de vos actions sur l’ensemble de la société québécoise et canadienne ?

Réponse : Nous avons donné aux communautés culturelles de Montréal l’occasion de se faire connaître en présentant leurs histoires sur les scènes de théâtre de Montréal.

3- Votre regard sur la diversité et son importance pour la société québécoise et canadienne ?

Réponse : Le plus grand défi social que le monde a aujourd’hui est la connaissance, la tolérance et le respect de «l’autre». Montréal et Québec en tant que microcosme du monde partagent ce défi. Notre programme est une petite contribution à la résolution de ce problème.

Biographie : BARRY COLE

Né à Toronto et formé principalement à l’Université de Toronto, Barry Cole a une carrière de 32 ans dans la gestion des arts de la scène, en mettant l’accent sur la musique classique. Il a été directeur du bureau des arts de la scène de l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario. Il a conçu un programme culturel pour la ville et les universités, un agent des subventions à la Section de la musique du Conseil des Arts du Canada à Ottawa, le Kitchener Waterloo Symphony Orchestra en Ontario, le directeur exécutif de la Royal and McPherson Theatres Society de Victoria, en Colombie-Britannique, et le directeur des programmes de théâtre du Centre des arts Saidye Bronfman de Montréal.

Membre du conseil d’administration de la Cole Foundation depuis 20 ans, il a dirigé la transformation de la Cole Foundation en tant que président, ses responsabilités ayant été transférées à la deuxième génération de la famille. Grâce à son leadership, le soutien à la recherche sur les leucémies et les lymphomes chez les jeunes adultes et les jeunes adultes s’est concentré sur des programmes élaborés en collaboration avec l’Université de Montréal, l’Université McGill et l’Institut Armand-Frappier de l’Université du Québec.

Le programme Conversations interculturelles (Conversations interculturelles) a été développé afin d’accroître la sensibilisation sociale et culturelle des Montréalais à la richesse de la communauté multiculturelle dans son ensemble par la présentation d’un théâtre professionnel documentant ces communautés en dialogue entre elles et avec le public. D’autres subventions sont accordées dans le même domaine général du dialogue interculturel.

Pour les loisirs, il assiste à des événements artistiques, maintenant en tant que consommateur et non en tant que producteur, et il aime les discussions d’actualité, la natation et la randonnée. Il est marié à Sylvie Plouffe et a deux filles adultes, Gabrielle et Viviane.

SPÉCIAL 6e TOP 20 de la DIVERSITÉ: