Bachand vend l’image d’un homme proche de la diversité (Chefferie PLQ)

115

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – L’Équipe Bachand ne lésine pas sur les moyens pour camper l’image de son champion dans l’imaginaire des Québécois issus de la diversité. L’ex-ministre des Finances ne nie pas que l’adhésion massive de ces derniers est susceptible de faire pencher la balance en faveur de tel ou tel autre candidat dans la course à la chefferie du Parti libéral du Québec.

Diversité et économie

A-t-il réussi cet exercice de communication alliant diversité et économie? Il n’est pas l’ombre d’un doute que les mots et les références choisis ont été savamment pesés. Bachand se veut être clair. L’avenir du Québec, déficit démographique oblige, repose sur l’immigration et l’économie de la province en dépendra, dixit Raymond Bachand pour qui des liens aussi indissociables ne pouvaient que prédire, de manière inéluctable,  un ancrage encore plus profond de la diversité dans la société québécoise.

Le député d’Outremont, dont la caravane mobilise actuellement les forces libérales, juge qu’il était essentiel d’envoyer un tel message aux Québécois issus de l’immigration pour faire comprendre à ces derniers que leur appui lui vaut un pesant d’or dans cette lutte à la succession de Jean Charest. Sa conférence de presse s’adressant exclusivement aux médias de la diversité le 3 décembre dernier en est la preuve, a rapporté l’Agence de presse Médiamosaïque.

« Le défi démographique sera crucial pour l’avenir du Québec, et une immigration réussie sera un levier majeur de notre croissance économique. L’intégration des immigrants au marché du travail demeure un défi considérable pour les hommes et les femmes qui ont choisi de venir vivre au Québec. C’est un défi aux dimensions multiples pour lequel tous les Québécois doivent mettre l’épaule à la roue », a-t-il interpellé.

Témoignages

Accompagné de plusieurs de ses appuis issus de la diversité au sein du caucus libéral, entre autres, Emmanuel Dubourg (Viau-St-Michel), Rita de Santis (Bourassa-Sauvé), Lawrence Bergman (D’Arcy-McGee ), l’ex-ministre des Finances du Québec affirme, sans la moindre hésitation, qu’il est «l’homme pragmatique et rassembleur qui peut mener cette opération à bon port».

Ses fidèles alliés n’ont pas hésité à révéler leurs sentiments vis-à-vis du leader, le meilleur, selon eux, dans cette course à la chefferie. Pour de Santis, Bachand « est un homme de vision, un pédagogue ». Dubourg le décrit comme : «un homme chaleureux et ouvert sur le monde (et qui) voit la diversité comme une source d’enrichissement », tandis que Bergman vante sa capacité à vouloir «s’entourer de gens de talent de tous les horizons.»

Le passé et l’avenir

Évoquant son passé et sa proximité avec la diversité pour avoir présidé pendant dix ans la Fondation Tolérance, Bachand qui affirme représenter, a-t-il souligné, «la circonscription la plus multiethnique du Québec», se dit «confiant dans le potentiel et le talent des Québécois». Il ne craint pas la mondialisation, et refuse de jouer la carte de la division.»

À noter, que Raymond Bachand affronte d’autres prétendants dans cette course qui scellera l’élection du nouveau chef du Parti libéral du Québec. Le député d’Outremont doit notamment mettre KO l’ex-ministre de la Santé Philippe Couillard, le député de Chateauguay et ex-ministre des Transports, Pierre Moreau, s’il veut être celui qui aura les chances de favoriser un retour du PLQ au pouvoir.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:


PHOTOTÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE ( En haut, l’ex-ministre des Finances et candidat à la chefferie du PLQ. En bas, il est entourés de quelques-uns de ses appuis, les députés de Santis, Bergman et Dubourg lors de la conférence de presse dans son fief électoral à Mont-Royal)