Après Haïti, la France, au tour du Québec de vanter sa « Citadelle Laferrière »

187

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Après Haïti, sa terre natale et la France, via l’Académie française qui vient ni plus ni moins de l’immortaliser, il revenait au Québec, là où il  »est né écrivain », pour le répéter, de glorifier Dany Laferrière, le premier Québécois, Haïtien, Canadien, à se faire élire au sein de l’institution fondée il y  a plus de trois siècles par Richelieu.

De la première ministre du Québec aux ambassadeurs et consuls de France et d’Haïti, bref, le gratin des plus hautes autorités politiques, diplomatiques, consulaires, des grands noms de l’intelligentsia, avaient fait le déplacement pour marquer l’événement qui se voulait être solennel à l’amphithéâtre de la Grande Bibliothèque.

Laferrière, dont le nom rappelle étrangement pour les Haïtiens le plus grand monument historique de la Caraïbe (Citadelle Laferrière), a été qualifié de  »source de fierté pour les nations haïtienne et québécoise » par la première femme à devenir première-ministre du Québec, Pauline Marois.

Le ministre de la Culture et des Communications du Québec, Maka Kotto, un des lauréats du TOP 20 de la Diversité, n’a pas tari d’éloges envers son ami Dany Laferrière, le premier à figurer pour la deuxième année consécutive du prestigieux palmarès de l’Agence de presse Médiamosaïque.

Une annonce surprise de Stéphan Laroche, le président directeur général du Conseil des arts et des lettres du Québec, était aussi de la partie. Ce dernier en a profité pour annoncer l’octroi d’une bourse ou mieux d’une  »résidence de création » de six mois à Paris au nouvel élu de l’Académie française qui doit siéger à partir de 2015 sous la Coupole.

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

PHOTOHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE Cr Marc Delma ( Images prises lors de la cérémonie hommage du Québec à l’endroit du nouvel élu de l’Académie française, Dany Laferrière à la Grande Bibliothèque ).