Un premier centre financier multiethnique s’ouvre à Montréal (INAUGURATION)

800

En partenariat avec «Desjardins Sécurité Financière», le réseau SFL a procédé le 6 février 2009 à l’ouverture d’un centre financier destiné spécialement aux communautés culturelles et au milieu anglophone.

 

 

 

 

 

En effet, la coupure du ruban inaugural s’est effectuée en présence de plusieurs dizaines de personnes, parmi lesquelles on dénombrait le premier vice-président, Assurance et Épargne pour les particuliers chez «Desjardins Sécurité financière» Alain Bédard, le vice-président et directeur général de «SFL Partenaire de Desjardins Sécurité financière» Stéphane Dulude et le directeur de la toute nouvelle succursale, Éric Douville.

La première cible: les immigrants

Les services financiers offerts vont tant au niveau des assurances qu’aux fonds d’investissements aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. On y effectue également l’évaluation financière successorale des gens, l’analyse de leurs besoins pour bâtir des plans financiers susceptibles de garantir leurs retraites.

Toutefois, «le mandat précis auquel ce nouveau centre s’accroche, est celui de développer le marché allophone et anglophone de la grande région de Montréal», a annoncé le directeur de la succursale Éric Douville, en entrevue à un journaliste de l’Agence de presse «Média Mosaïque».

«Il fallait avoir les yeux bandés pour ne pas voir qu’il y a un marché allophone et anglophone en forte croissance ici à Montréal. C’est une réalité que personne ne peut ignorer à l’heure actuelle», a déclaré M.Douville pour justifier la décision d’inaugurer ce centre situé aux limites des arrondissements St-Laurent et Ahuntsic-Cartierville.

Objectif: répondre aux besoins financiers de la diversité

Le réseau SFL, en partenariat avec Desjardins Sécurité Financière, veut devenir le leader financier dans ce domaine. Éric Douville soutient que ce choix vient combler un vide au niveau de son organisme qui avait du retard à refaire en matière d’implication au sein des communautés culturelles et du marché anglophone.

Invité à répondre à la question, avez-vous les outils et un langage adéquats pour communiquer avec les clientèles ciblées? M. Douville a répondu que «40% du personnel embauché proviennent des communautés culturelles et sont issus de pas moins de neuf (9) nationalités.»

Il soutient avoir lui-même vérifié qu’il y a toute une chimie qui se dégage quand le client se rend compte que l’employé qui le dessert est un membre de sa communauté d’origine. Voilà pourquoi,  M.Douville dit vouloir consolider ce lien de confiance avec les communautés  en comblant leurs besoins en matière de services financiers.

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com (Les responsables de SFL procédant le 6 février 2009 à la courpure du ruban du nouveau centre financier SFL desservant St-Laurent et Ahuntsic-Cartierville (1600, Henri-Bourassa Ouest, bureau 300)