Bannière

Media Mosaique

Dimanche, 25 Février 2018
Accueil Arts et Spectacles Showbiz Les élites noires du Québec, très peu solidaires? Oui, répond Senaya (RELÈVE)

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

Dans cette société québécoise où l’on voit émerger très peu de réussites de la communauté noire, l’égocentrisme devient quasiment la norme, déplore Senaya qui se plaint du manque de solidarité et d’entraide de certaines têtes d’affiche de sa communauté sur qui la relève devrait normalement compter.

Première utopie

«On est femme, on est artiste, et c’est une réalité, on est noire, de culture noire, on s’attend à être épaulée par ceux, c’est vrai qu’ils ne sont pas nombreux, qui sont de culture noire et qui sont déjà arrivés quelque part, et c’est triste de constater qu’il y a très peu d’entraide», a dénoncé, avec un franc-parler hors-pair, Senaya, en entrevue à l'Agence de presse «Média Mosaïque».

À en croire la Montréalaise, «le système a laissé quelques personnalités noires atteindre le sommet» et malheureusement, celles-ci «deviennent, sans vouloir généraliser,  égoïstes…  il y a très peu d’aide. On est un peu naïve quand on entre dans le milieu du show-business québécois, ça a été mon cas, maintenant ça ne l’est plus!»

«On a des communautés noires, on s’attend à être appuyée par elles. Souvent, c’est l’inverse et c’est dommage! On pense que ce seraient les membres de ces communautés (haïtienne, africaine, antillaise, anglophone ou francophone) qui seraient les premiers et les plus grands consommateurs de nos produits, on tombe un peu des nues», a poursuivi Senaya qui avoue n’éprouver aucune rancune contre les siens même si elle n’arrive pas à comprendre cette logique, cette façon de faire ou cette mentalité.

La deuxième utopie

Par ailleurs, l’artiste d’origine antillaise et sénégalaise, dont les compositions constituent un savoureux mélange de de funk, de hip-hop, de jazz, de soul, n’a pas caché sa surprise de voir que ses contrats proviennent beaucoup plus d’ailleurs que du Québec où elle élit domicile.

«Pourtant, la majorité de mes textes sont en français. Comment se fait-il que je sois plus sollicitée dans le reste du Canada, à l’étranger que dans le Québec où je vis c’est assez étonnant! Est-ce que ça dénote un problème? Je pense que oui. Je pense qu’il y a encore beaucoup de préjugés, je suis désolée de le dire, ça existe encore, et on doit se battre chaque jour pour trouver sa juste place dans le milieu du show-business au Québec», croit Senaya.

À noter que, Senaya qui a été lauréate du Festival international de la chanson de Granby en 2003, et dont l’opus le plus récent «Garde la tête haute» a été nominé «meilleur album francophone en 2006» au Québec, a fondé récemment, en compagnie de sa sœur,  sa propre maison de disques «Vu sur scènes Inc.», avions-nous appris à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Hubert Molaire (Senaya, au centre, pose avec quelques-unes de ses adminratrices, pour le photographe de «Média Mosaïque», Mai 2009)




Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 

Commentaires  

 
0 #8 Yanicka Joseph 2010-07-05 04:54 Je suis 100% d'accord avec toi. Tu connais ma fille. Elle travaille très fort depuis sa graduation (2004) en Musique & Littérature à se faire une place comme auteure, compositrice & interprète (JAZZ, R&B,POP), mème MÉDIA MOZAÏQUE que j'ai invitée à trois reprises, n'a jamais répondu à mes invitations pour assister à ses spectacles alors que d'autres médias la soutiennent. Heureusement, notre journal local (DDO) lui a consacré une très belle page l'année dernière. Mais j'ai confiance en Dieu pour qu'elle puisse arriver à gagner son pain par le fruit de ses études, de ses rêves et de sa passion d'enfant. Citer
 
 
0 #7 Yanicka Joseph 2010-07-05 04:46 Merci Senaya pour avoir le courage de dire ce que je constate depuis le début des années 70. Au Québec, Chacun pour soi dans la communauté NOIRE FRANCOPHONE, chacun pour ses propres ouailles; sinon mes rêves d'enfant se seraient déjà réalisés. Dans ce temps-là, cela fonctionnait par ''Est-ce que tu connais une haïtienne…?'' NON, si on n'est seulement une connaissance pas trop proche des ''ARRIVÉS-CONNUS(ES), VAUDRAIT MIEUX NE PAS ÊTRE UN PEU CONNU(E), VAUDRAIT MIEUX ÊTRE PARFAITEMENT INCONNU(E) pour le OUI des connus(es). Citer
 
 
0 #6 Sayouba Y.Traoré 2009-12-19 17:32 @Nofa
Que d'autres fassent comme toi. Pour réussir comme les autres communautés, nous devons faire aussi notre autocritique.
Citer
 
 
0 #5 Nofa Houngues 2009-12-19 07:14 Heureusement les élites sur cette photo font la différence ! De gauche à droite : Frédine Guéna, Sénaya, Nofa Houngues. Citer
 
 
+1 #4 Sabine Jean-Louis 2009-12-08 01:11 Je partage aussi cette remarque.. C'est du chacun pour soi et c'est pour ça que la communauté n'avance pas. Citer
 
 
+1 #3 J.Florentin 2009-12-03 11:12 Vous oubliez votre histoire de colonisee Senaya. Il y aura toujours des gens de votre communaute qui seront la pour vous bloquer au lieu de vous aider.
Certains disent quils ont eu leur place grace a leur force et pensent que les jeunes doivent faire autant. C'est triste de voir une telle attitude. Ils refusent d'aider la jeune pousse, heureusement qu'ils vont disparaitre cette generation
Citer
 
 
+1 #2 R.Zambou 2009-12-01 11:42 Enfin, on le dit à haute voix et vous avez ma gratitude Senaya. Où sont nos valeurs africaines? Citer
 
 
+1 #1 Caroline Brûlé 2009-12-01 02:45 Bravo Senaya. Il faut avoir du courage pour le dire comme ça. Votre intervention m'a interpellée même si je ne suis pas de la communauté noire. Si tu le dis c'est sans doute parce qu'il y a du vécu là-dedans j'imagine! Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

Pourquoi le MosaïZOOM? Donald Jean, l'initiateur, répond (VIDÉO)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Quid du MosaïZOOM? Quelle en est sa portée? Le mieux placé pour en parler demeure bien évidemment l'initiateur de cette nouvelle affiche, en la personne de Donald Jean? En effet, selon le PDG de Médiamosaïque, cette initiative ''envoie un puissant message en termes de consolidation (du) positionnement'' de son organisation.

 

Luciano Del Negro nommé président du Conseil Éditorial de Médiamosaïque

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Luciano Del Negro vient d'être investi dans ses nouvelles fonctions de président du Conseil Éditorial de l'Agence de presse Médiamosaïque. L'annonce a été faite lors de la première édition du MosaïZOOM, le cocktail de la rentrée de la diversité, qui s'est déroulé à la Tour Banque Nationale le 20 octobre dernier à Montréal.

 

L'Agenda de l'année de la diversité dévoilé au MosaïZOOM (COMMUNIQUÉ)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Coup d'envoi ce jeudi 20 octobre de la première édition du MosaïZOOM. L'événement, qui a eu lieu, comme annoncé, à la Tour Banque Nationale, s'est déroulé en présence d'un public ravi de l'initiative. Réalisé par l'Agence de presse Médiamosaïque et présenté par la Banque Nationale, le MosaïZOOM a levé le voile sur un chronogramme d'activités destinées à faire briller la diversité à travers le Québec et dans le Canada.  

 

Grand comeback du premier blogue de la diversité!

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Après avoir fracassé des records d'audience ou de consultations sur la plateforme de Médiamosaïque, le premier blogue de la diversité effectue son grand comeback cet automne. Avec une palette de thématiques et de nouvelles têtes d'affiche, le MosaïBLOGUE revient en force, et ce, pour la plus grande délectation des lecteurs.