Bannière

Media Mosaique

Vendredi, 23 Février 2018
Accueil Arts et Spectacles Showbiz Essoufflé? Le réalisateur Jean Alix Holmand présente «À bout de souffle» (CINÉMA)

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

Il y a mis tout son cœur, toute son âme et toute son énergie en espérant enfin un véritable déclic dans ce métier de cinéaste qui l’a plutôt choisi. Rude travailleur et très exigeant envers lui-même, Holmand veut pouvoir finalement vivre de son art.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«Voilà pourquoi j’ai mis mon génie, mon savoir et toute mon économie dans la réalisation de ce film qui s’intitule en créole «San pran souf». Sinon, je jette l’éponge, j’abandonne ce métier-là, a menacé le jeune réalisateur québécois en entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Secouer la communauté haïtienne

À travers ce film d’action qui est un genre quasiment inusité dans le 7e art haïtien, Jean Alix ambitionne de secouer cette populeuse communauté haïtienne de Montréal qui demeure encore peu réceptive aux appels désespérés des réalisateurs et producteurs définitivement ruinés par le piratage.

Même s’il reste optimiste, Holmand ne voit pas encore de ferveur ou de frénésie envers le cinéma chez les Haïtiens (qui forment la deuxième ou la troisième communauté ethnique en importance à Montréal numériquement) parce que, selon ses chiffres, très peu de réalisateurs arrivent à écouler au-delà de 10 à 15 000 DVD par films.

Il supplie la communauté de consommer intelligemment en faisant vivre ses créateurs ou artistes professionnels au lieu d’être plutôt encline à nourrir des malfrats auprès de qui elle achète, pour quelques sous de moins, les DVD contrefaits comme de petits pains chauds.

Objectif : s’attaquer au marché québécois

Cependant, le rêve de Jean Alix Holmand demeure celui d’atteindre le marché québécois. Il veut y effectuer une percée remarquée et c’est pour cette raison qu’il tient à mettre la barre continuellement plus haut pour espérer rejoindre le standard professionnel québécois et y recevoir du feed-back.

Il a dû mettre environ une année pour la matérialisation (scénario, tournage, montage) du projet, ce qui lui a valu des coûts plus élevés que d’habitude, a révélé le réalisateur des longs métrages «Convoitises», «Obsession», «Amour, mensonges et conséquences», salués  par la critique.

Tous ceux qui ne souhaiteraient pas voir Jean Alix Holmand décrocher de son art ont intérêt à assister massivement à la grande première de «San pran souf», une œuvre à laquelle ont collaboré des acteurs très connus de la communauté dont Yvon Chéry, Wilfort Estimable, Myriam Jean, Jean Harry Clerveau, Réginald Delva, Jeff Moise, Mideleine Lubins, Clément Rivarol, pour ne citer que ceux-là.

Film: «San pran souf» (À bout de souffle)
Projections: samedi 22 août (3h, 5h, 7h), dimanche 23 août (6h, 7h)
Lieu
: Collège Ahuntsic, 9155, rue St-Hubert
Coût: 15 dollars CAN

 

MEDIAMOSAIQUE.COM Articles reliés

  1. Mideleine Lubins, la première actrice porno connue de la communauté haïtienne (CINÉMA)
  2. Scandale dans une famille haïtienne! La jeune Maguy a goûté au sexe... (CINÉMA)
  3. Sybille: l’histoire d’une ado et d’un adulte dans la cinquantaine
  4. FIFM : du 7e art pour connaître les Juifs autrement à Montréal
  5. Dix ans déjà pour le Festival du monde arabe!
  6. Buzz pour le cinéma québécois en Haïti?
  7. La «petite reine du konpa», Misty Jean, s'essaye au cinéma
  8. Herby Moreau: «je ne veux pas être le porte-parole des Haïtiens»

 

PHOTO (poster du film)




Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 

Commentaires  

 
0 #15 Leslee 2015-05-16 05:26 I really like your blog.. very nice colors & theme. Did you create this website yourself
or did you hire someone to do it for you? Plz answer
back as I'm looking to construct my own blog and would like to
find out where u got this from. appreciate it

Also visit my page :: free porn tube: http://sexypad.net/
Citer
 
 
0 #14 Alexandre V. 2009-08-09 08:21 Où ont-ils appris le cinéma ces fameux acteurs? N'importe qui se dit acteur, réalisateur, producteur dans la communauté haïtienne. Mediamosaique, vous êtes en train de faire le jeu de ces gens-là en leur donnant de la visibilité comme ça!

@Misty
Bravo pour ton courage! Il faut dénoncer ces médiocres.
Citer
 
 
0 #13 Sabine Jean-Louis 2009-08-09 03:06 @Zinai Geba
J'avais pas vu le lien de la bande annonceM.Geba. J'admets que votre jugement est tout à fait correct.

@Misty
Je vous comprends. Le souci de la qualité est mon critère numéro un. C'est d'ailleurs pour cette raison que je suis comme tant d'autres une fan Média Mosaïque, je crée tjrs un p'tit peu de temps pour commenter les articles, car il y a un effort qui se fait et c'est un très bon exemple dans les communautés.
Citer
 
 
0 #12 Misty 2009-08-08 16:30 Harrison!

Si on fait ce genre de films c'est pour vous, et tant pis!

Je veux de la qualité, ou ce qui est acceptable. Ce n'est pas parce que je suis haïtienne que je dois gober toutes les médiocrités…

Pour votre gouverne, j'encourage beaucoup les belles choses de la communauté haïtienne. Ma critique est constructive, à mon avis, tout ce qui fait un bon film est connu, les réalisateurs haïtiens n'ont qu'à s'en servir.

Avec votre attitude complaisante, vous n'aidez pas le cinéma haïtien à progresser, puisque vous acceptez tous les "tintins".

Il y a de très bons films haïtiens. Savez-vous que pour ces films là, le public québécois se déplace en général sans trop d'effort.

Vous voyez de la négativité dans une simple critique. Les Haïtiens en général ont peur de la critique. Sachez qu'on arrive à rien sans un bon esprit critique. J'ai droit à mon opinion et vous n'avez nul droit de m'insulter.

Qui de nous deux est stupide?
Citer
 
 
0 #11 Caroline Brûlé 2009-08-08 08:35 «S'attaquer au marché québécois» M.Holmand, vous êtes fichu dès le départ si vous le faites comme ça avec votre film 100% en créole! J'ai visionné votre clip, je n'y comprends rien… Citer
 
 
0 #10 Cyndie Mondestin 2009-08-08 07:45 @Misty
Je te rejoins, j'en connais de ces réalisateurs qui produisent jusqu'à 6 films par année. Quelle qualité peut-on avoir avec des affaires comme ça?
Citer
 
 
0 #9 Harrisson Julien 2009-08-08 03:48 @Misty:
Vous êtes bien le genre de stupides qui n'encouragent personne dans la communauté.Vous avez une opinion négative de tout ce qui est haïtien, vous évoquez tous les prétextes pour trouver des défauts chez vos compatriotes qui font des efforts alors que vous êtes plutôt cool ou tolérante avec les blancs. Vous ignorez que votre communauté est pauvre et il faut votre contribution pour l'aider à avancer.
Citer
 
 
0 #8 Zinai Geba 2009-08-07 15:41 Un film d'action policier ! Nous sommes bombardés de films d'action policiers américains qui ont des budgets énormes ! Quel intérêt ? À cause des haïtiens dedans ?

Pourquoi ne pas avoir fait plutôt un film sur la réalité d'haitiens à Montréal ? Le vrai Montréal ! Tous seraient aller le voir !

Pas un film idéologique à la Yolande James, mais honnête, qui fait poser des questions sans imposer des réponses. Qui touche les gens.

Il faut du courage, de l'audace. Sortir des sentiers battus.
Citer
 
 
0 #7 Zinai Geba 2009-08-07 15:40 Le trailer montre une technique assurée, tant du côté son, éclairage, caméra et montage. C'est impressionant considérant le minimum de moyens.

Même les acteurs sont crédibles, ce qui ne peut être qu'une bonne part grâce à un talent certain du directeur.

Le problème est le sujet et toute cette crédibilité qui s'envole dans un Rivière des Prairies ghettoïsé haïtien ! On ne crois plus au film. À moins qu'on le présente comme film de science fiction ou d'anticipation.

Pour l'instant ce coin du grand Montréal fait autour 100,000 âmes dont autour 5,000 haïtiens !
Citer
 
 
0 #6 Raùl Dominguez 2009-08-07 13:18 @Sabine

Zinai Geba a raison, les acteurs dont tous noirs, mais quand à moi je comprends un peu le créole. Mon ex était haitienne.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

Pourquoi le MosaïZOOM? Donald Jean, l'initiateur, répond (VIDÉO)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Quid du MosaïZOOM? Quelle en est sa portée? Le mieux placé pour en parler demeure bien évidemment l'initiateur de cette nouvelle affiche, en la personne de Donald Jean? En effet, selon le PDG de Médiamosaïque, cette initiative ''envoie un puissant message en termes de consolidation (du) positionnement'' de son organisation.

 

Luciano Del Negro nommé président du Conseil Éditorial de Médiamosaïque

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Luciano Del Negro vient d'être investi dans ses nouvelles fonctions de président du Conseil Éditorial de l'Agence de presse Médiamosaïque. L'annonce a été faite lors de la première édition du MosaïZOOM, le cocktail de la rentrée de la diversité, qui s'est déroulé à la Tour Banque Nationale le 20 octobre dernier à Montréal.

 

L'Agenda de l'année de la diversité dévoilé au MosaïZOOM (COMMUNIQUÉ)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Coup d'envoi ce jeudi 20 octobre de la première édition du MosaïZOOM. L'événement, qui a eu lieu, comme annoncé, à la Tour Banque Nationale, s'est déroulé en présence d'un public ravi de l'initiative. Réalisé par l'Agence de presse Médiamosaïque et présenté par la Banque Nationale, le MosaïZOOM a levé le voile sur un chronogramme d'activités destinées à faire briller la diversité à travers le Québec et dans le Canada.  

 

Grand comeback du premier blogue de la diversité!

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Après avoir fracassé des records d'audience ou de consultations sur la plateforme de Médiamosaïque, le premier blogue de la diversité effectue son grand comeback cet automne. Avec une palette de thématiques et de nouvelles têtes d'affiche, le MosaïBLOGUE revient en force, et ce, pour la plus grande délectation des lecteurs.