Bannière

Media Mosaique

Mardi, 21 Novembre 2017
Accueil Actualités Québec Bouchard et Taylor trop gentils envers l'Islam

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

MONTRÉAL - «Ma vie à contre—Coran», un essai de 267 pages, cette Québécoise d'origine algérienne rejette les recommandations faites par les commissaires Bouchard/Taylor dans leur rapport autour de la question des «accommodements raisonnables».

 

 

 

Djemila Benhabib ne va pas avec le dos de la cuillère : «Charles Taylor et Gérard Bouchard n'ont rien compris au Québec d'aujourd'hui. Ils ont convoqué les gens pour les écouter, mais leurs conclusions n'en ont pas tenu compte; ils avaient tout décidé d'avance».

Selon La Presse, consultée par un journaliste de l’Agence de presse Médiamosaïque, qui en a fait état, le livre de Mme Benhabib, dont la publication est prévue cette semaine, est paru aux éditions VLB dans la collection Partis pris actuels.

Fonctionnaire fédérale, mère d'une petite fille de 3 ans, Djemila Benhabib raconte son enfance à Oran, en Algérie, la montée de l'islamisme à laquelle elle a assisté, les assassinats et les massacres qui ont suivi, ainsi que son exil, pour échapper aux islamistes qui lui pourrissaient la vie.

Parallèlement au récit de son enfance sur les bancs d'écoles d'une Algérie où certains professeurs l'obligeaient à réciter le Coran, elle décrit son malaise depuis son arrivée au Québec face aux demandes formulées par des groupes musulmans, demandes qu'elle qualifie d'islamistes et de «prosélytistes», écrit le journal.

La jeune femme  range notamment dans cette catégorie la requête qu'ont faite des étudiants musulmans auprès de l'École de technologie supérieure de Montréal afin d'obtenir un local de prière en 2005, droit qui leur a été reconnu par la Commission des droits de la personne du Québec. 

«Leur geste n'était pas anodin, il était politique», soutient Mme Benhabib, en notant que la montée de l'islamisme en Algérie a commencé avec des demandes semblables dans les universités. «Des hommes demandaient aux professeurs d'arrêter leurs cours afin qu'ils puissent prier. Il n'y a rien dans le Coran qui dit qu'on doit prier à des heures fixes», s'indigne-t-elle.

«Ces islamistes qui revendiquent benoîtement les auspices du respect de la religion et du droit à la différence, pervertissent l'idée de la démocratie. Qu'on se le tienne pour dit, il ne s'agit pas là de liberté individuelle, mais de prosélytisme, d'intégrisme, de fascisme vert. Car dès qu'une religion s'affiche ostensiblement dans la sphère publique, il y a confusion des genres», peut-on lire dans «Ma vie à contre-Coran».

En faveur de la laïcité à la française, qui interdit notamment aux fillettes le port du voile islamique dans les écoles publiques, Djemila Benhabib croit que les commissaires Bouchard et Taylor ont eu tort de conclure que la crise des accommodements raisonnables, qui a occupé l'avant-scène du débat public de l'automne 2006 au printemps 2008 au Québec, n'en était qu'une de perceptions. «Ils n'ont pas voulu relever le problème. Pendant ce temps, les groupes islamistes radicaux continuent d'exister à Montréal. Ils embrigadent», s'insurge-t-elle, sans pour autant nommer une organisation spécifique.

Les deux commissaires ne sont pas les seules cibles des critiques de celle qui a été, pendant quelques années, une collaboratrice du journal algérien Al-Watan. Parce qu'elle a défendu le droit des musulmanes à porter le voile, la présidente de la Fédération des femmes du Québec, Michèle Asselin, «a pris la responsabilité d'engager son organisation dans la voie de la compromission avec l'islamisme», écrit Mme Benhabib. Elle accuse la porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, de la même faute, lit-on dans le quotidien montréalais.

 

MEDIAMOSAIQUE.COM Articles reliés:


PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE/Cr La Presse (L'auteure du bouquin controversé "Ma vie à contre-Coran", la Québécoise d'origine algérienne, Djemila Benhabib )




Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 

Commentaires  

 
-3 #12 Krim Younes 2009-08-10 12:09 Merci Marcel Dziubanski. En effet, ceux (comme cet Alix) qui insultent ainsi les Musulmans usent eux-mêmes de propos extrémistes.Personne ne veut imposer sa culture, mais personne ne veut qu'on lui impose une vision féministe des choses!
Que ces gens veuillent ou non, les Musulmans seront tôt ou tard une force motrice dans la société québécoise. Ils ont les compétences et la tenacité pour ça. Wait and see!
Citer
 
 
-1 #11 Zinai Geba 2009-08-09 17:42 Les trois "religions" abrahamiques ; le judaïsme, le christianisme et l'islam sont des instruments politiques.

Elles ont de plus, toutes trois, leurs cellules mafieuses.

Les deux dernières sont construites contre la première qui est construite contre toutes les autres.

Je n'ai nullement besoin d'elles pour me relier à Dieu.
Citer
 
 
+2 #10 I. Champoux 2009-08-09 17:22 @Marcel Dziubanski
«Tu devrais aller voir un psy!» Au moins, admettez qu'il y a au Québec tout comme en Ontario des groupuscules islamistes extrémistes qui essayent de nous faire vivre comme à Djeddah, à Téhéran ou dans le Maghreb.

Ne nous imposez pas votre culture!

Voyez la réalité en face au lieu de vous ramasser avec de l'insulte facile!

La vérité blesse…
Citer
 
 
-2 #9 Marcel Dziubanski 2009-08-09 16:26 @ Alix, d'ou nous sors-tu ton venin islamophobe? Les gens comme toi qui s'appuient sur des theses aussi fallacieuses sont encore plus dangereux. Laisse les gens en paix! Tu devrais aller voir un psy! Citer
 
 
+3 #8 Alix Drapeau 2009-08-09 15:16 Trop de démocratie pour ces islamistes au Québec qui se permettent de nous imposer leur théocratie. Citer
 
 
+1 #7 Sane 2009-05-04 15:38 Maillet, vous l'avez si bien dit!

Si les politiques étrangères occidentales lèsent souvent les Arabes et que cela met en colère beaucoup de gens, qu'on l'exprime alors clairement. La parole honnête qui nomme les faits informera petit à petit toute la planète et l'opinion publique se tournera massivement contre ces injustices. Il y a déjà des remous dans ce sens.

Il n'est pas stupide de nourrir la colère contre l'injustice avec une religion, puisque toutes les religions dignes de ce nom décrient l'injustice. Ce qui est tordu c'est de nourrir une religion avec la colère! En ce faisant, on la déforme! Ce n'est plus dieu qui parle quand la colère des hommes se glisse dans les idées et tord les mots pour satisfaire leurs besoins.

Mais tous les débiles qui suivent ces assassins et dictateurs se sont-ils jamais demandé quel serait ce dieu bizarre qui aurait besoin de l'aide de tueurs et de dictateurs pour atteindre ses objectifs sur terre?
Citer
 
 
+3 #6 Maillet 2009-04-26 11:36 Bravo et merci à Djemina Benhabib.
Bravo pour son courage de dénoncer une religion qui ne tolère aucune critique, et menace sans cesse de mort ses opposants. Et merci de venir dire aux Québécois qu'ils n'ont pas à avoir honte de refuser son prosélytisme malsain et rétrograde qui s'affiche par tant de petits drapeaux politiques que sont les voiles.

@Mohamed,
Si vous décidez d'adhérer à une idéologie religieuse haineuse et meurtrière, une idéologie qui demeure figée dans les sables du 7è siècle, c'est votre choix. Mais assumez ce choix et ne venez pas ensuite vous offusquer que des gens plus lucides que vous le dénoncent.
Citer
 
 
+3 #5 Vincent Dionne 2009-04-18 17:21 Le livre de Djemilla Benhabid n'a rien à voir avec la soif de faire de l'argent…d'ailleurs je ne crois pas qu'elle va en faire beaucoup…elle raconte sa vie comme elle l'a vécue…traquée à un certain moment en algérie par les islamistes qui tuent tout ce qui n'est pas conforme à leur volonté ( 200,000 morts en Algérie égorgés ou abattu depuis 1990…et venez pas me dire que celà n'a pas existé) en faisant porter le poids de leurs actes sur un livre (le coran) qui est censé leur dire comment vivre et quoi faire avec leur main gauche…chez nous ça s'appelle de l'hygiène.

J'adhère à 100% au récit de ce livre…C'est le récit sincère d'une personne intègre qui nous met en garde au péril de sa vie des dérives des islamistes…ce n'est pas rien.

Je vous conseil de lire aussi "MUSULMANE MAIS LIBRE" de Irshad Manji pour en savoir un peu plus sur la rocambolesque aventure de l'islam.

…et on n'a pas encore parlé des crimes d'honneur!
Citer
 
 
-6 #4 Amine 2009-03-16 17:42 Cet Djamila connait bien la formule, cracher sur l'islam et les musulmans pour être célèbre et faire un peux d'argent !!!

Quel misère !
Citer
 
 
+5 #3 Luis Aguilar 2009-03-11 01:35 M.Mohamed, je pense que Mme Djemila a aussi le droit d'avoir son point de vue à elle. On raconte dans l'article qu'elle a été une victime de la situation dans son pays d'origine. Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

Pourquoi le MosaïZOOM? Donald Jean, l'initiateur, répond (VIDÉO)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Quid du MosaïZOOM? Quelle en est sa portée? Le mieux placé pour en parler demeure bien évidemment l'initiateur de cette nouvelle affiche, en la personne de Donald Jean? En effet, selon le PDG de Médiamosaïque, cette initiative ''envoie un puissant message en termes de consolidation (du) positionnement'' de son organisation.

 

Luciano Del Negro nommé président du Conseil Éditorial de Médiamosaïque

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Luciano Del Negro vient d'être investi dans ses nouvelles fonctions de président du Conseil Éditorial de l'Agence de presse Médiamosaïque. L'annonce a été faite lors de la première édition du MosaïZOOM, le cocktail de la rentrée de la diversité, qui s'est déroulé à la Tour Banque Nationale le 20 octobre dernier à Montréal.

 

L'Agenda de l'année de la diversité dévoilé au MosaïZOOM (COMMUNIQUÉ)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Coup d'envoi ce jeudi 20 octobre de la première édition du MosaïZOOM. L'événement, qui a eu lieu, comme annoncé, à la Tour Banque Nationale, s'est déroulé en présence d'un public ravi de l'initiative. Réalisé par l'Agence de presse Médiamosaïque et présenté par la Banque Nationale, le MosaïZOOM a levé le voile sur un chronogramme d'activités destinées à faire briller la diversité à travers le Québec et dans le Canada.  

 

Grand comeback du premier blogue de la diversité!

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Après avoir fracassé des records d'audience ou de consultations sur la plateforme de Médiamosaïque, le premier blogue de la diversité effectue son grand comeback cet automne. Avec une palette de thématiques et de nouvelles têtes d'affiche, le MosaïBLOGUE revient en force, et ce, pour la plus grande délectation des lecteurs.