Bannière

Media Mosaique

Vendredi, 23 Février 2018
Accueil MosaïJOBS MosaïJOBS Les «réalités socioéconomiques» du Québec enseignées aux nouveaux arrivants

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

Une séance sur les «réalités socioéconomiques» de quatre demi-journées est offerte gratuitement aux nouveaux arrivants par deux organismes à but non lucratif : la «Fondation Ressources-Jeunesse» et le «Centre Génération emploi».

 

 

 

 

La première journée, le formateur aborde le sujet relatif à l’Environnement sociopolitique du Québec en mettant l’accent sur le contrat moral, la Charte québécoise des droits et libertés, la géographie, l’histoire et la culture du Québec, les systèmes politiques canadien et québécois, la primauté de la langue française au Québec, les valeurs, les fondements de la société québécoise et les besoins de main-d’œuvre.

Lors de la deuxième journée, le formateur revient sur l’Environnement sociopolitique du Québec en abordant des thématiques reliées à l'économie québécoise, les besoins en main d'œuvre, le système d'éducation et la formation continue, les lois sociales et la fiscalité.

Les réalités du marché du travail sont passées au peigne fin au cours de la troisième journée. On y explore notamment les aspects portant sur  la préparation à une recherche d'emploi, l'adaptation et la compréhension des moyens pour réussir cette recherche d'emploi, la connaissance de soi, le curriculum vitae, la lettre de présentation et le rôle des ressources d'aide en emploi.

Finalement, la dernière journée complète la session sur les réalités du marché du travail articulées avec la thématique des stratégies de recherche d'emploi, des communications téléphoniques, de la préparation à l'entrevue et des diverses sources d'emploi.

Comme nous le voyons, ces séances permettent de comprendre le fonctionnement et les us et coutumes de la société québécoise, mais aussi de cerner le contexte politique, social, juridique et institutionnel.

Les nouveaux arrivants, qui ont déjà assisté à ces séances d’information sur les réalités socioéconomiques du Québec, devraient ensuite se renseigner davantage sur les façons de faire au Québec en participant à des ateliers sur «les conduites culturelles en emploi». Cet approfondissement de la connaissance de la société d'accueil leur serait des plus utiles et les aiderait dans leur recherche.

 

(PHOTO) Images d'archives prises par Frantz Gwano de MEDIAMOSAIQUE.COM lors d'une cérémonie au salon rouge de l'Assemblée nationale au cours de laquelle la ministre de l'Immigration et des communautés culturelles, Yolande James, accueillait une nouvelle cohorte de nouveaux arrivants au Québec. 




Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 

Commentaires  

 
0 #6 Caroline Brûlé 2009-05-06 15:03 @Jocelyn Nadeau
T'as raison de rappeler à «Pure souche» de mettre un peu d'eau dans son vin
Citer
 
 
0 #5 Jocelyn Nadeau 2009-05-05 16:09 Faites preuve d'un peu de tolérance Multi-citer Pure souche:
@Blekky

Toronto est à qq heure d'icitte. Rien ne t'empêche de déménager mon Blekky. Pourquoi ostie m'imposer une autre langue chez nous? Si ça te tente aussi les États, ça se fait juste en qq heure…Bonne nuit
Citer
 
 
0 #4 Pure souche 2009-05-05 14:35 @Blekky

Toronto est à qq heure d'icitte. Rien ne t'empêche de déménager mon Blekky. Pourquoi ostie m'imposer une autre langue chez nous? Si ça te tente aussi les États, ça se fait juste en qq heure…Bonne nuit
Citer
 
 
0 #3 Jonathan Valois 2009-05-05 12:51 Et pourquoi pas? La langue est le ciment d'une société où les franophones sont déjà en minorité, que voulez-vous, c'est une question de survie. Vous savez que la langue-la c'est sacro-saint pour un québécois! Citer
 
 
0 #2 Rafaella Gomez 2009-05-05 12:39 Vous savez bien qu'elle est une religion au Québec cher monsieur Citer
 
 
0 #1 Blekky 2009-05-05 10:58 La primauté de la langue française ne devrait pas être érigée en nouvelle religion. À quoi ça sert de souligner dans le texte une phrase et pas une autre. Je ferai tout pour que mes enfants parlent anglais. Pour leur salut! Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

Pourquoi le MosaïZOOM? Donald Jean, l'initiateur, répond (VIDÉO)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Quid du MosaïZOOM? Quelle en est sa portée? Le mieux placé pour en parler demeure bien évidemment l'initiateur de cette nouvelle affiche, en la personne de Donald Jean? En effet, selon le PDG de Médiamosaïque, cette initiative ''envoie un puissant message en termes de consolidation (du) positionnement'' de son organisation.

 

Luciano Del Negro nommé président du Conseil Éditorial de Médiamosaïque

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Luciano Del Negro vient d'être investi dans ses nouvelles fonctions de président du Conseil Éditorial de l'Agence de presse Médiamosaïque. L'annonce a été faite lors de la première édition du MosaïZOOM, le cocktail de la rentrée de la diversité, qui s'est déroulé à la Tour Banque Nationale le 20 octobre dernier à Montréal.

 

L'Agenda de l'année de la diversité dévoilé au MosaïZOOM (COMMUNIQUÉ)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Coup d'envoi ce jeudi 20 octobre de la première édition du MosaïZOOM. L'événement, qui a eu lieu, comme annoncé, à la Tour Banque Nationale, s'est déroulé en présence d'un public ravi de l'initiative. Réalisé par l'Agence de presse Médiamosaïque et présenté par la Banque Nationale, le MosaïZOOM a levé le voile sur un chronogramme d'activités destinées à faire briller la diversité à travers le Québec et dans le Canada.  

 

Grand comeback du premier blogue de la diversité!

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Après avoir fracassé des records d'audience ou de consultations sur la plateforme de Médiamosaïque, le premier blogue de la diversité effectue son grand comeback cet automne. Avec une palette de thématiques et de nouvelles têtes d'affiche, le MosaïBLOGUE revient en force, et ce, pour la plus grande délectation des lecteurs.