Bannière

Media Mosaique

Vendredi, 23 Février 2018
Accueil Voyages Carnet de voyages Ça va mal à La Ronde. Le parc d’attraction est au bord de la faillite

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

Pour se mettre à l’abri de ses créanciers, «Six Flags», l’entreprise américaine qui possède le parc montréalais de récréation «La Ronde» a sollicité l’intervention des tribunaux aux États-Unis, a appris l'Agence de presse «Média Mosaïque».

C’est le porte-parole de La Ronde, Martin Roy, qui a confirmé la nouvelle au cours de ce week-end. Ce dernier a toutefois assuré que les 2000 emplois offerts par le parc au cours de la période estivale ne seraient pas menacés.

Martin Roy, dont les propos sont rapportés dans une dépêche de Presse Canadienne consultée par un journaliste de «Média Mosaïque, a précisé en ce sens que la décision de se mettre sous la protection des tribunaux n’affectera en aucune façon les services offerts à la clientèle entre le 16 mai et le 31 octobre.

Cependant, un article paru samedi dans le journal «La Presse» estime que «des analystes du marché préviennent que des clients pourraient les bouder en raison de la récession et des difficultés financières de la compagnie.»

«Six Flags traîne une dette de 2,4 milliards et elle devra allonger des paiements de 300 millions en août. Elle s'est présentée devant un tribunal du Delaware après avoir été incapable de s'entendre sur un plan de restructuration avec ses prêteurs», a rapporté le quotidien.

Optimistes, les dirigeants de «Six Flags» projettent d’avoir bientôt la tête hors de l’eau.  «L'entreprise ne compte pas s'éterniser sous la protection de la Cour. Elle a fait savoir qu'elle tentera de faire approuver un plan déjà négocié avec ses créanciers. La proposition éliminerait 1,8 milliard en dette, en plus du paiement de 300 millions», a-t-on calculé.

Photo: Cr. Bernard Brault




Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 

Commentaires  

 
+1 #2 louis 2009-06-25 07:50 ses triste jaispaire que sa va sarenger Citer
 
 
+1 #1 louis 2009-06-25 07:49 ses triste jaispaire que a va sarenger Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

Pourquoi le MosaïZOOM? Donald Jean, l'initiateur, répond (VIDÉO)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Quid du MosaïZOOM? Quelle en est sa portée? Le mieux placé pour en parler demeure bien évidemment l'initiateur de cette nouvelle affiche, en la personne de Donald Jean? En effet, selon le PDG de Médiamosaïque, cette initiative ''envoie un puissant message en termes de consolidation (du) positionnement'' de son organisation.

 

Luciano Del Negro nommé président du Conseil Éditorial de Médiamosaïque

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Luciano Del Negro vient d'être investi dans ses nouvelles fonctions de président du Conseil Éditorial de l'Agence de presse Médiamosaïque. L'annonce a été faite lors de la première édition du MosaïZOOM, le cocktail de la rentrée de la diversité, qui s'est déroulé à la Tour Banque Nationale le 20 octobre dernier à Montréal.

 

L'Agenda de l'année de la diversité dévoilé au MosaïZOOM (COMMUNIQUÉ)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Coup d'envoi ce jeudi 20 octobre de la première édition du MosaïZOOM. L'événement, qui a eu lieu, comme annoncé, à la Tour Banque Nationale, s'est déroulé en présence d'un public ravi de l'initiative. Réalisé par l'Agence de presse Médiamosaïque et présenté par la Banque Nationale, le MosaïZOOM a levé le voile sur un chronogramme d'activités destinées à faire briller la diversité à travers le Québec et dans le Canada.  

 

Grand comeback du premier blogue de la diversité!

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Après avoir fracassé des records d'audience ou de consultations sur la plateforme de Médiamosaïque, le premier blogue de la diversité effectue son grand comeback cet automne. Avec une palette de thématiques et de nouvelles têtes d'affiche, le MosaïBLOGUE revient en force, et ce, pour la plus grande délectation des lecteurs.