Bannière

Media Mosaique

Mercredi, 22 Novembre 2017
Accueil Actualités Canada Réfugiés syriens: l'opération vise aussi à faire rouler l'économie canadienne

EnvoyerEnvoyer ImprimerImprimer PDFPDF

SOREL-TRACY (MÉDIAMOSAÏQUE) - Interpellé par la crise des réfugiés, Wilner Bien-Aimé sort de son silence 48 ans après son arrivée en terre canadienne.  Né en Haïti, M. Bien-Aimé, qui est devenu le huitième employeur de la région Sorel-Tracy, explique que, contrairement à ce que bien des gens pensent, l'accueil réservé aux Syriens n'est pas uniquement humanitaire. L'opération est aussi d'ordre économique et cet aspect, très peu relayé, de la problématique, a-t-il fait remarquer, ne permet pas à la population de bien saisir les enjeux.

Dans une réflexion qu'il a fait parvenir à Médiamosaïque, le propriétaire de Résidence Sorel-Tracy, qui a réussi son intégration hors de Montréal, a souligné qu'il s'agit d'un échange gagnant-gagnant entre le réfugié et sa nouvelle société.  Selon l'auteur de l'ouvrage ''Peut-on devenir Québécois'', si l'installation au pays change le destin du réfugié, l'exercice rapporte également très gros au pays d'accueil. Rappelons que M. Bien-Aimé a été un des lauréats de la 3e édition du TOP 20 de la Diversité .

TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'ACTUALITÉ DE WILNER BIEN-AIMÉ

Ci-dessous, l'article de Wilner Bien-Aimé:

Réfugiés syriens: l'opération est loin d'être uniquement humanitaire

Dois-je rappeler, tout d'abord, que j'ai été grandi, logé, nourri, blanchi, protégé, soigné, éduqué par mes parents, à leurs frais et aux frais de mon pays natal. Comme preuve, un mois après mon arrivée au Canada, j'ai commencé à enseigner et à payer mes impôts, entre autres. Bref, mes parents et Haïti ont investi en moi mais c'est mon pays d’adoption qui en profite. Encore aujourd'hui et après 48 ans, je suis fier de continuer à participer au développement et au progrès du Canada comme la majorité des immigrants ainsi que les autres Canadiens. Certes, j'ai choisi de venir au Canada et je le remercie de son accueil, sa sécurité et l'opportunité dont il dispose. Cependant, mes projets réalisés en Haïti ou dans ma communauté à Montréal ne sont pas des dons ou cadeaux faits aux Haïtiens mais un remboursement d'une minime partie de mes dettes.

Le Canada est essentiellement constitué d'immigrants dont certains y sont arrivés avant Jacques Cartier et même avant Christophe Colomb. Au fil de mes 48 ans au pays, j’ai assisté, entre autres, à l’arrivée massive des Italiens terrassés par la 2e guerre mondiale. Il en est de même des Irlandais, des Espagnols, des Haïtiens, des Portugais, des Polonais, des Chiliens, des Vietnamiens, des Français, des Mexicains, des Grecs, des Cambodgiens, des Africains, des Kosovars, des Ukrainiens et plusieurs autres. La plupart de ces immigrants avaient quitté leur pays natals à cause de guerres, de régimes de dictateurs féroces ou de catastrophes atmosphériques. D’une façon générale, l’immigrant est celui qui cherche l’amélioration de son bien-être. Il est travaillant et malgré son haut degré de scolarité, n’hésite pas à occuper de « sales jobs ».

Actuellement, Le Canada est en train de recevoir des milliers de réfugiés Syriens à l’instar de certains pays d’Europe de l’ouest. Pourquoi ces misérables Syriens ne se réfugient-ils pas en Iran, en Russie ou en Chine? Pour répondre à cette question, il faudra définir le mot « Réfugié » que je laisse aux dictionnaires le soin de vous renseigner davantage. Il faudra ensuite comprendre, succinctement, les principaux protagonistes de cette guerre.

Effectivement, les États Unis, le Canada et certains pays Européens dont la France, l’Angleterre soutiennent les factions rebelles modérées qui se battent pour un régime démocratique en Syrie. Ainsi, ces occidentaux mènent une guerre sans merci contre le régime dictatorial sanguinaire du Président syriens Bachar al-Assad d’abord et contre les organisateurs de l’État islamique (EI) ensuite. D’autre part, la Russie, l’Iran avec la complicité de la Chine soutiennent le régime sanguinaire d’Assad et combattre prioritairement ces factions rebelles modérés. Malgré les interventions de l’ONU, cette guerre civile, s’est dégénérée en conflit mondial dont le nombre de morts et de blessés sont incommensurables depuis plus de quatre ans. La grande population syrienne prise entre l’étau et l’écume, est obligée d’abandonner leurs maisons et leurs biens pour sauver leur peau. Il semble que plus de 6 millions de réfugiés ont fui la Syrie et la majorité d’entre eux se trouvent dans cinq pays principaux d’accueil : la Turquie, le Liban, la Jordanie, l’Irak et l’Égypte. La Turquie est le pays du monde qui en accueille la plus grande part selon l’ONG anglaise. Vous comprenez pourquoi cette partie de la population opprimée ne frappe pas aux portes des supporteurs du président syrien.

L’accueil de ces réfugiés Syriens a suscité beaucoup de remous et de préjugés dans certaines couches de notre population comme dans celles des autres pays d’accueil. N’oubliez pas que « préjugé », c’est jugé d’avance et par conséquent, juger par ignorance. Mais pourquoi les autorités des pays d’accueil, en Occident par exemple, cultivent-elles cette ignorance? Pourquoi n’ont-elles pas cru bon d’expliquer à leurs populations les raisons de cet accueil massif?

Disons d’abord que cet accueil massif n’est pas seulement humanitaire. Il est bourré d’intérêts. L’Allemagne, 28 fois moins grand que le Canada en superficie, compte déjà 83 millions d’habitants et s’apprête à recevoir près d’un million de réfugiés syriens. La France, 15 fois plus petite que le Canada, compte déjà 67 millions d’habitants et la commission européenne lui fixe plus de 15000 réfugiée syriens. De célèbres économistes canadiens mentionnent que notre densité de population de 36 millions est relativement trop faible pour garder notre économie stimulée.

Le jour où Angela Merkel, François Hollande ou Justin Trudeau diront à leur population qu’ils ont besoin de ces réfugiés pour faire rouler leur économie, pour rajeunir leur population vieillissante, pour payer leur pension de vieillesse, etc. ces trois pays précités seraient accusés de profiteurs, de colons ou de « traitres des réfugiés ». Cependant, ils auraient fait la preuve que l’immigrant, d’une façon générale, coûte moins cher à l’État que le citoyen né au pays. La simple raison est qu’une partie de la croissance de l’immigrant, son éducation, ses soins médicaux et autres ont été déjà payés par son pays d’origine. Chose rare, ils auraient été aussi fiers de faire la preuve que cet accueil n’est pas pour remplir la poche des politiciens mais pour le bien-être et l’avenir de leurs pays. Ils auraient, enfin, rassuré leurs populations que ces réfugiés syriens recrutés ne sont pas des terroristes mais des victimes.

Nonobstant ce qui précède, je félicite les autorités de mon pays pour avoir saisi cette opportunité et j’offre aux réfugiés syriens la plus cordiale bienvenue au Canada.


Wilner Bien-Aimé 10 décembre 2015

=) Wilner Bien-Aimé au 3e Gala de la Diversité (28 mai 2015)

=) Wilner Bien-Aimé en compagnie de ses deux filles au 3e Gala de la Diversité (28 mai 2015)


=) Wilner Bien-Aimé en compagnie de Sonia Benezra (au centre), Régine Alende

=) M. Bien-Aimé en compagnie de ses enfants et petits-enfants

MEDIAMOSAIQUE.Com L'ACTUALITÉ en VIDÉO:

EXCLUSIF - Regrouper les Noirs: une mission impossible (VIDÉO)

Les ''Kenyan Boys Choir'' choyés à Montréal (VIDÉO)

Succès d'un groupe kenyan au Gala de ''60 millions de filles''

Sun Life dans de locaux flambant neufs à St-Jean-sur-Richelieu (VIDÉO)

Fin de mission d'une délégation d'entrepreneurs colombiens à Montréal

Dévoilement d'une fresque en l'honneur de la communauté vietnamienne

(AFFAIRES) Inauguration d'un nouveau centre financier Sun Life à Saint-Jean

Coderre joue la carte de l'humour avec les Haïtiens et se moque des Conservateurs

(VIDÉO) Jubilé du "Nostra Aetate" dans la Communauté juive

(VIDÉO) Horreur au Burundi: l'aide du Québec et du Canada sollicitée

(VIDÉO) Un modèle d’affaires en pleine expansion au 3737

(VIDÉO) Natcom sacrée "Entreprise socialement responsable de la Caraïbe"

(VIDÉO) - Gala de la Diversité: une 3e Édition qui a eu de l’impact


MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:


Le 3e Gala Diversité en VIDÉO:

Cliquez ici: VOX-POP: 3e Édition du Gala Diversité (via FACEBOOK) 

Cliquez ici  VOX-POP: 3e Édition du Gala Diversité (via YOUTUBE) 


* MEDIAMOSAIQUE.Com Autour du 3e Gala Diversité:

3e Gala Diversité: une soirée riche en couleurs, en glamour et en émotions (COMMUNIQUÉ)

Célébrer la Diversité avec un grand D grâce à Médiamosaïque!

Gala Diversité: la Banque Nationale fière de son partenariat avec Médiamosaïque

Du beau "changement" au 3e Gala de la Diversité !!! 

3e Gala Diversité - Cadeaux: Banque Nationale gâte nos convives

La Banque Nationale devient "Commanditaire présentateur" des Grands Prix Mosaïque 2015 (COMMUNIQUÉ)

La FCRR rend hommage à Donald Jean et à Médiamosaïque 


* Autour du MosaïCocktail:

- Liens d'articles et de Vidéos publiés par différents médias:

MEDIAMOSAIQUE.Com Sur le même sujet:




Ajouter cette page à vos réseaux
Reddit! Del.icio.us! Mixx! Free and Open Source Software News Google! Live! Facebook! StumbleUpon! Yahoo! Free Joomla PHP extensions, software, information and tutorials.
 

Commentaires  

 
0 #1 Pierre R Ch. 2015-12-22 07:28 Bravo Wilner
J’applaudie votre courage de dire si haut et si fort ce que le gvt canadien dit si bas dans leur réunion de cabinet ministériel.
L’accueil des refugiés est un calcul sociologique et économique et l’Allemagne ainsi que le Canada deux pays avec une population vieillissante accrue en savent comment en profiter..
Selon les calculs, les babys boomers canadiens partent en retraite en grand nombre, la conséquence sera énorme pour l’économie canadienne dans 20 ans vue que la force productive ou la main d’œuvre sera diminuée et il n’y a rien pour remplacer cette génération car les canadiens ne reproduisent pas ..Ils préfèrent les chiens et les chats au lieu d’avoir des enfants.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière
Publicité
Bannière

Commentaires les plus récents

RSS

MosaïZOOM

 

Pourquoi le MosaïZOOM? Donald Jean, l'initiateur, répond (VIDÉO)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Quid du MosaïZOOM? Quelle en est sa portée? Le mieux placé pour en parler demeure bien évidemment l'initiateur de cette nouvelle affiche, en la personne de Donald Jean? En effet, selon le PDG de Médiamosaïque, cette initiative ''envoie un puissant message en termes de consolidation (du) positionnement'' de son organisation.

 

Luciano Del Negro nommé président du Conseil Éditorial de Médiamosaïque

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Luciano Del Negro vient d'être investi dans ses nouvelles fonctions de président du Conseil Éditorial de l'Agence de presse Médiamosaïque. L'annonce a été faite lors de la première édition du MosaïZOOM, le cocktail de la rentrée de la diversité, qui s'est déroulé à la Tour Banque Nationale le 20 octobre dernier à Montréal.

 

L'Agenda de l'année de la diversité dévoilé au MosaïZOOM (COMMUNIQUÉ)

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Coup d'envoi ce jeudi 20 octobre de la première édition du MosaïZOOM. L'événement, qui a eu lieu, comme annoncé, à la Tour Banque Nationale, s'est déroulé en présence d'un public ravi de l'initiative. Réalisé par l'Agence de presse Médiamosaïque et présenté par la Banque Nationale, le MosaïZOOM a levé le voile sur un chronogramme d'activités destinées à faire briller la diversité à travers le Québec et dans le Canada.  

 

Grand comeback du premier blogue de la diversité!

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Après avoir fracassé des records d'audience ou de consultations sur la plateforme de Médiamosaïque, le premier blogue de la diversité effectue son grand comeback cet automne. Avec une palette de thématiques et de nouvelles têtes d'affiche, le MosaïBLOGUE revient en force, et ce, pour la plus grande délectation des lecteurs.