149 500 emplois à pourvoir dans la région de Montréal d’ici 2017

250

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Qu’en est-il des perspectives d’emploi à Montréal pour les trois prochaines années? Environ 150 000, tel est le  chiffre qui apparaît dans la boule de cristal de Robert Poëti, le ministre des Transports et ministre responsable de la région de Montréal.

Ci-dessous le communiqué du gouvernement du Québec:

MONTRÉAL,  le 21 juill. 2014 /CNW Telbec/ – Au nom du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. François Blais, le ministre des Transports et ministre responsable de la région de Montréal, M. Robert Poëti, a annoncé les perspectives d’emploi 2013-2017 pour la région de Montréal, qui indiquent que les possibilités d’emploi sont favorables pour les prochaines années, particulièrement pour les jeunes, alors que 149 500 emplois seront disponibles.

« Notre gouvernement s’est engagé à relancer l’économie en favorisant la création d’emplois et de la richesse. Ceux et celles qui voudront intégrer le marché du travail dans la région de Montréal au cours des prochaines années peuvent avoir confiance en l’avenir. D’ailleurs, notre gouvernement va continuer de travailler avec les élus et les différents partenaires de la Métropole afin de dynamiser encore davantage notre économie et de créer des emplois de qualité », a indiqué le ministre Poëti.

« Les jeunes doivent aborder le marché du travail avec optimisme puisque les perspectives d’emploi sont favorables dans toutes les régions du Québec pour les prochaines années. Le nombre d’emplois devrait d’ailleurs atteindre un sommet inégalé au cours de la prochaine décennie. Les importants projets créateurs de richesse sur lesquels mise le gouvernement du Québec, tels que la Stratégie maritime et la relance du Plan Nord, nous permettent d’espérer que nous dépasserons ces prévisions. Dans ce contexte, il importe d’autant plus que chaque personne ait une formation adéquate à ses ambitions et cohérente avec les besoins des employeurs. Nous poursuivrons donc nos efforts afin d’assurer une meilleure adéquation entre les travailleurs disponibles et les entreprises », a déclaré le ministre Blais.

Perspectives d’emploi nationales
Notons que, selon les prévisions d’Emploi-Québec, près de 725 400 emplois seront disponibles au Québec entre 2013 et 2017 et plus de la moitié (53 %) d’entre eux seront pourvus par des jeunes de moins de 25 ans qui ne sont pas encore sur le marché du travail. Pour la période 2013-2022, on estime à 1 358 500 le nombre de postes qui seront à pourvoir, dont 58 % par les jeunes.

La proportion des Québécois et des Québécoises âgés entre 15 et 64 ans qui occupent un emploi (le taux d’emploi) devrait dépasser le dernier sommet enregistré pour atteindre 74,4 % en 2017 et 76,1 % en 2022. De plus, le taux de chômage devrait enregistrer une baisse régulière dans l’ensemble des régions pour atteindre 6,2 % en 2017, puis 5,7 % en 2022, soit le taux le plus bas depuis 1968.

De 2013 à 2022, l’emploi sera en hausse dans la grande majorité des 33 industries. La croissance se concentrera du côté des services où la plus forte création d’emploi sera dans les soins de santé et l’assistance sociale, le commerce de détail et les services professionnels, scientifiques et techniques. Dans le secteur de la production de biens, la création d’emplois profitera surtout à l’industrie de fabrication de matériel de transport, la fabrication d’aliments et de boissons ainsi qu’à l’industrie minière.

Au cours des années 2013 à 2022, quelque 1,1 millions de personnes au Québec devraient prendre leur retraite et il faudra les remplacer. Sur cette période de dix ans, 20 % des besoins de main-d’œuvre nécessiteront l’embauche de travailleurs de niveau professionnel, demandant généralement une formation universitaire. En outre, près du tiers des postes à pourvoir exigera le niveau technique alors que 28 % des postes nécessiteront un diplôme d’études secondaires ou une courte formation
en entreprise. 

Pour avoir plus d’information concernant les perspectives d’emploi à moyen terme (2013-2017) et à long terme (2013-2022), consultez le site www.mess.gouv.qc.ca