100 ans après 1804, Haïti chantait encore la Marseillaise

316

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Un siècle après avoir arraché, armes à la main, leur indépendance en 1804, aux dépens de l’empire colonisateur, les Haïtiens ne s’étaient pas pour autant départis de La Marseillaise, a fait remarquer le musicologue haïtien Mario de Volcy qui a rappelé que l’hymne national français était encore d’usage dans les cérémonies officielles nationales haïtiennes même après la rupture entre la France et son ancienne colonie. (Voir Vidéo en bas)

Évoquant quelques dates et faits majeurs, méritant, selon lui, d’être inscrits dans les annales du patrimoine culturel haïtien, M. De Volcy, qui intervenait dans la foulée des activités soulignant les 63 ans du «Konpa direk (le rythme musical d’Haïti) et le centième anniversaire de naissance de son illustre créateur (Nemours Jean-Baptiste), avait profité de l’occasion pour rendre hommage à ceux qui avaient pavé la voie à l’adoption de «La Dessalinienne», le chez d’œuvre dont les Haïtiens sont si fiers, qui a remplacé avec brio La Marseillaise du colon.

Passionné, fin connaisseur des différents courants et rythmes ayant ponctué la musique haïtienne de ses origines à nos jours, l’auteur du tube «Haïti libérée (1986)», fondateur et Pdg de «Triomph Muzik», qui a évolué au sein de l’orchestre Bossa Combo, a aussi décrit l’ambiance qui prévalait au pays au moment où les autorités avaient décidé de se débarrasser définitivement de l’hymne qui porte les empreintes de l’Hexagone.

«Pour aboutir à ce processus de création artistique, une année de préparation était nécessaire, a précisé le New-Yorkais d’origine haïtienne. Un concours national, a-t-il poursuivi, mobilisant environ 300 participants, avait également été lancé et à l’issue duquel les paroles de Justin Lhérisson et la musique de Nicolas Geffrard ont été retenues» pour composer cet hymne qui a survécu malgré les chambardements politiques majeurs qui ont bouleversé Haïti au cours du siècle dernier.

À noter que, toujours selon les précisions de Mario de Volcy au micro de l’animateur de konpa Guy Wéwé, La Dessalinienne, ainsi nommée, en hommage au père fondateur de la patrie, Jean-Jacques Dessalines, a été jouée, pour la première fois, quelques mois avant 1904, l’année hautement symbolique marquant le centenaire de l’indépendance haïtienne qui a été commémoré en grande pompe sous le règne du président de l’époque Nord Alexis.

Sur le même sujet:

QUÉBEC – CAMPAGNE ÉLECTORALE 2018 

DÉCOUVERTE :

AUTOUR du 6e Gala du Vivre-Ensemble:

**VIVRE-ENSEMBLE: ACTIVITÉS 16 MAI 

**DOSSIER SPÉCIAL : Vivre-Ensemble (Cliquez en-dessous)